"C'est inacceptable" : colère des élus vendéens après une carte de l'Etat qui envisage un nouveau parc éolien en mer

Un troisième parc éolien en mer en Pays de la Loire, à 10 kilomètres au large de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et des Sables d’Olonne d’ici 10 ans ? La carte de zonage proposée par l’Etat et présentée aux élus vendéens ce mercredi 6 mars l’envisage. Une extension des parcs existants de Saint-Nazaire et de Yeu-Noirmouter est aussi à l'étude.

Ils sont vent debout contre les projets envisagés par l'Etat en matière d'éolien en mer : l'ensemble des élus vendéens n'a pas de mots assez durs après la publication par l'Etat d'une carte de zonage pour la façade maritime atlantique.

Ce document détaille les "zones favorables à l'éolien en mer" à 10 ans et à l'horizon 2050.

Deux extensions et une création

Sur ce document est clairement envisagée l'extension du parc actuel de Guérande/ Saint-Nazaire qui a été mis en service fin 2022 d'ici à 10 ans.

Mais aussi l'extension du parc actuellement en construction entre l'île d'Yeu et l'île de Noirmoutier à la même échéance à 10 ans.

La mise en service de ce dernier parc Yeu/Noirmoutier est prévue en 2025.

Inacceptable pour les élus vendéens

Mais ce qui met le feu aux poudres pour les élus vendéens concernés c'est qu'apparaissent clairement sur cette carte deux zones pour un futur potentiel parc éolien en mer.

L'une, proche du littoral, entre Saint-Gilles-Croix-de-Vie et les Sables d'Olonne.

Cette première zone située à environ 10 kilomètres des côtes vendéennes.

L'option retenue sera vraisemblablement celle d'éoliennes posées comme les deux précédents parcs.

L'autre zone est plus éloignée du littoral, à environ 30 à 40 kilomètres ce qui suppose que ce serait cette fois-ci l'option d'éoliennes flottantes qui serait envisagée.

Ce dernier projet étant retenu pour l'horizon 2050.

A voir aussi : Dimanche en Politique du 3 février 2024 "Eolien en mer, l'avenir des sous-traitants"

Un troisième parc éolien en mer en Pays de la Loire, à 10 kilomètres au large de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et des Sables d’Olonne d’ici 10 ans ?

Voilà qui fait bondir notamment François Blanchet, le maire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

« Ils proposent des éoliennes posées à 14km de nos côtes et dans une zone protégée de Saint-Gilles-Croix-de-Vie à la Tranche-sur-Mer… C’est inacceptable ! » s'insurge-t-il.

Le contexte de la réunion de ce mercredi 6 mars 2024 à la Préfecture de Région à Nantes lors de laquelle a été dévoilée aux élus cette désormais fameuse carte a son importance : ce document était réclamé et attendu depuis plus d'un an par les élus du secteur.

Or ce document a été présenté seulement dix jours après une réunion organisée aux Sables d'Olonne en Vendée par la Commission Nationale de Débat Public.

Il apparaît que le Gouvernement se moque clairement de l'avis des élus vendéens, comme il se moque manifestement du "grand débat" qu'il a initié sur la "planification maritime"

Association Vendéenne des Elus du Littoral

communiqué de presse du 6 mars 2024

Yannick Moreau, maire des Sables d'Olonne et Président de l'AVEL, prévient : "Les élus du littoral vendéen ne se laisseront pas faire" écrit-il.

Il annonce que l'AVEL se réunira "dans les prochains jours" pour envisager les suites à donner à "cette prise en otage du paysage littoral vendéen".

De son côté, la Présidente de la Région des Pays de la Loire Christelle Morançais a aussi fait part de son mécontentement devant la méthode choisie.

La Région a pu consulter la carte de zonage dès lundi 4 mars en fin de journée et lors d’un comité de liaison sur l’éolien en mer le 5 mars selon nos informations.

Christelle Morançais parle de "provocation" et dénonce : "l’Etat exacerbe inutilement les oppositions locales et envenime un débat public déjà très mal engagé".

Nous ne pouvons supporter le mépris avec lequel l’Etat nous traite dans ce dossier stratégique.

Christelle Morançais

Présidente de la Région des Pays de la Loire

L'entourage de la présidente des Pays de la Loire est unanime : « Cette carte tombe du ciel ! En l’état, elle est inacceptable pour les élus vendéens et les pêcheurs»

Emmanuel Macron a annoncé la création de 50 parcs au large des côtes françaises d’ici 2050.

Ce jeudi 7 mars en fin d'après-midi, Le ministère de la transition écologique semble jouer l'apaisemen et précise que "cette carte ne préjuge en rien de l’implantation des futurs parcs éoliens en mer. Elle vise à enrichir et non préempter la discussion, avec les élus, le public, les pêcheurs. Leurs retours seront pris en compte dans la décision finale"