Glisse : les championnats de France de surf auront lieu aux Sables d'Olonne en octobre 2021

Publié le
Écrit par Céline Dupeyrat
Les championnats de France auront lieu aux Sables d'Olonne en octobre 2021
Les championnats de France auront lieu aux Sables d'Olonne en octobre 2021 © Fédération Française de Surf

La Fédération Française de Surf vient de l'annoncer : les Championnats de France de Surf 2021auront lieu aux Sables d'Olonne, du 23 au 31 octobre prochain. Une éclaircie en ces temps bien maussades.

Cela n'était pas arrivé depuis 35 ans !

La Fédération Française de Surf a validé la candidature des Sables d’Olonne et de l’association Olonna Surf Club pour la co-organisation des championnats de France de surf 2021. 35 ans après avoir déjà accueilli  la manifestation, c'était en 1986, les Sables d'Olonne renouent avec cette épreuve majeure.

Les championnats de France de surf avaient été annulés l'an dernier en raison du contexte sanitaire.

 

500 compétiteurs

Près de 500 compétiteurs sont attendus en Vendée durant la première semaine des vacances d'automne. La compétition se déroulera pendant neuf jours sur les 4 kilomètres de plage des Sables d’Olonne.

Habituée des grands rendez-vous nationaux et internationaux, comme le Vendée Globe, mais aussi la Vendée Va’a, la ville des Sables d’Olonne dispose de toutes les compétences et infrastructures pour accueillir un grand nombre de compétiteurs, partenaires et spectateurs.

"Cette épreuve constitue la plus importante compétition organisée sur le sol français en termes de compétiteurs, de titres attribués, s'enthousiasme Pascal Caduc, président du Olonna Surf Club, organisateur, chaque année, c’est une véritable gageure de permettre à plus de 500 athlètes, espoirs et adultes, filles et garçons, métropolitains et iliens, de se retrouver pour l’échéance sportive majeure de l’année qui décerne le titre suprême de chaque catégorie".

Les Sables sont une terre de surf en plein essor

Pascal Caduc, président du Olonna Surf Club

Quasiment tous les meilleurs français des neuf disciplines au programme, dont certains comptent parmi les meilleurs au monde, participeront à cette édition sablaise.

La Fédération Française de Surf rappelle que seuls les compétiteurs sélectionnés au regard du classement fédéral ou par leur ligue régionale pourront participer.

 

Trois sites retenus

La liste des champions de France vendéens est longue et c’est ce palmarès qui motive la nouvelle génération ligérienne. Après Régis Blanchard (Surf Master), Marie Dejean (Surf Ondine), Caroline Angibaud (Stand Up Paddle), Loïc Caillet et Céline Roucher (Surf tandem), et Tristan Guilbaud (surf), les jeunes licenciés régionaux ont soif de podium.

Les Vendéens en sont les habitués. En 2019, à Hossegor, huit d'entre eux sont montés sur les premières marches et trois ont été sacrés champions de France : Hina Conradi, Tugdual Siret et Philippe Naud.

Trois spots ont été retenus pour ces championnats. La plage de Tanchet sera le site principal des championnats. Elle accueillera le village officiel.

  • Le Tanchet :

La plage de Tanchet offre une vague rapide et efficace en été et à l’automne, quelques dalles de roches apparaissent pour muscler la vague jusqu’à proposer quelques beaux tubes pour les plus aguerris. Le spot de Tanchet est un beachbreak situé entre 2 récifs, surtout connu pour sa droite à marée basse. Il fonctionne de marée basse à mi-marée et même à marée haute lorsque les coefficients de marée sont bas. Il fonctionne par vent de Nord-Est, Est, Sud-Est et Sud. Ce spot est réservé à des surfeurs initiés. Le site accueillait en 2020 l’Open de France Surf, en 2019 le Master Longboard et SUP et depuis 2005 une étape de la Coupe de France Surf.

  • La Grande Plage de la Baie des Sables :

Référence dans la région et accessible toute l’année, cette vague peut accueillir les épreuves de longboard, Sup Surf et parasurf. Spot de prédilection pour le longboard notamment, il peut également devenir un spot de repli en cas de grosse houle d’automne et la saturation à Tanchet. Il offre alors de solides sessions en shorboard et/ou bodyboard sur de très longues droites et gauches permettant des manœuvres radicales.

  • Sauveterre : 

Ce beach break se trouve sur la côte sauvage, à 5 km au nord des Sables d'Olonne. Très bien exposé, il capte toutes les houles. Il a été retenu par l'organisation comme spot de secours en cas de manque de houle à Tanchet et à la Baie des Sables. Il y a plusieurs pics à Sauveterre, dont un peak rocheux.

La volonté de la Fédération est de mettre en avant toutes les disciplines et pas seulement le shortboard, unique sport olympique.

"Avec le longboard, le bodyboard, le bodysurf, le Stand Up Paddle, le skimboard, le kneeboard, le tandem et le Para Surf, nous démontrons la richesse de notre activité, la diversification, le talent de nos pratiquants et de nos pratiquantes, explique Jacques Lajuncomme, président de la Fédération Française de Surf, la féminisation du surf français est une des priorités de la mandature 2020-2024 et ces championnats traduisent la volonté fédérale d'aller vers une équité sportive, avec désormais 16 catégories féminines.

"C'est avec une grande joie que la Fédération s'apprête à retrouver le site des Sables d'Olonne, berceau de champions français de surf. La belle organisation de l'Open de France Dacia 2020 nous a permis de juger du dynamisme de l'Olonna Surf Club et de la volonté de la Ville des Sables d'Olonne, sans oublier la qualité du terrain de jeu avec de bonnes vagues à l'automne dernier. Tous ces ingrédients nous permettent d'envisager de beaux championnats en octobre sur le territoire vendéen", prévoit Jacques Lajuncomme, président de la Fédération Française de Surf.

 

"Le surf est inscrit dans l'ADN des Sables"

"C’est toujours une fête, pour nous Sablais, de recevoir des passionnés de la mer ; de célébrer les performances d’athlètes qui nous font rêver, a pour sa part déclaré Yannick Moreau, le maire de la Ville des Sables d'Olonne, connus et reconnus, nos spots de glisse sont incontournables et marient tous les éléments pour permettre une très belle compétition",




 

Les 9 disciplines

Surf - shortboard
C’est la discipline la plus connue et la plus populaire elle se pratique sur des planches de 1,50 m à 2,00 m de long.

Longboard
Comme son nom l’indique, c’est une grande planche dont la longueur minimum est de 9 pieds. La planche présente un avant arrondi qui permet de suivre la vague avec des déplacements et la prise de poses plus ou moins théâtrales effectuées sur le nez de la planche.

Bodyboard
La discipline se pratique allongée avec des palmes sur une planche courte en mousse d’environ 1m20. Accessible à tous, quelques jours suffisent pour commencer à maîtriser sa planche et découvrir les premières sensations de glisse.

Bodysurf
La discipline consiste à surfer la vague avec son corps et des palmes. C’est une discipline exigeante qui met en exergue le respect fondamental de la nature et la confrontation directe avec l’océan.

Stand Up Paddle surfing
C’est une planche de surf surdimensionnée elle mesure entre 2.80 m et 3.70 m, et permet d’évoluer debout avec une pagaie comme moyen de propulsion. Le Stand Up Paddle race (course) à ses propres championnats de France. 

Kneeboard
La discipline se pratique à genoux sur une planche de surf large et longue d’environ 1m60. C’est une discipline intermédiaire entre le Surf et le Bodyboard.

Para Surf & Para Surf Adapté
Pour la troisième année, les Championnats de France incluent une étape dédiée aux handis surfeurs.

Skimboard
Cette discipline consiste à surfer une vague en se lançant de la plage ; en utilisant une planche très courte, fine et dépourvue de dérives.

Surf Tandem
C’est une discipline qui se pratique à deux avec des figures portées sur une planche d’environ 3 mètres.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.