• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Dans la Golden Globe Race, Van Den Heede domine toujours la course

Jean-Luc Van Den Heede, leader provisoire de la Golden Globe Race, au large d'Hobart (Australie) le 5 octobre 2018 / © Christophe Favreau, GGR
Jean-Luc Van Den Heede, leader provisoire de la Golden Globe Race, au large d'Hobart (Australie) le 5 octobre 2018 / © Christophe Favreau, GGR

Au 154 ème jour de course, Jean Luc Van Den Heede est toujours en tête de la Golden Globe Race avec 1 044 milles d'avance sur son plus proche poursuivant, le néerlandais Mark Slats. Compte tenu de sa vitesse, il n'est pas attendu aux Sables d'Olonne avant le 18 janvier.

Par Thierry Bercault

Voilà 5 mois qu'il caracole en tête de cette course autour du monde en solitaire. A 73 ans, Jean-Luc Van Den Heede écrase ses adversaires de toute son expérience de coureur au large. Après sa réparation de fortune sur son mât, l'avance de VDH sur Mark Slats a fondu de 700 milles mais il lui reste une confortable avance de plus de 1 000 milles.

Il est à la latitude de Montevideo alors que le Néerlandais est toujours à la hauteur des îles Malouines et apparemment, il navigue un peu plus vite que lui. Sauf avarie, la victoire finale ne devrait donc pas échapper à VDH. Mais la route est encore longue, plus de 2 mois de navigation pour rejoindre la ligne d'arrivée des Sables d'Olonne.

Dans  cette Golden Globe Race, 10 skippers ont du abandonner. Ils ne sont plus que 8 en course. Le dernier classé, le russe Igor Zarestkiy est à 9 221 milles derrière Jean Luc Van Den Heede, un écart qui risque encore de se creuser. 

Le russe de la Volga compte s'arrêter dans le vieux port de pêche à la baleine d’Albany, au sud-ouest de l’Australie, pour nettoyer sa coque. Celle-ci est recouverte de berniques et lui ferait perdre 2,5 noeuds de vitesse selon ses calculs.

L’Australien Mark Sinclair lui aussi va devoir faire escale dans son port d'attache d'Adelaïde pour nettoyer  sa coque. Il avait tenté de le faire en mer mais il s'est fait chasser par deux requins alors qu'il plongeait sous son bateau. Par ailleurs, il est à court d'eau potable.

Avec ces 2 arrêts techniques, Sinclair et Zaretskiy figureront dans la catégorie Chichester. Ils ne seront donc plus que 6 à être classés. C'est dire si la course est sélective. Parmi les 6 skippers encore en lice, la britannique Susie Goodall, la seule femme de l'épreuve, 4 ème au classement général  malgré des problèmes de gouvernail.
 

Sur le même sujet

Le Looksor : tout ce que vous ignorez encore de la chanson de Philippe Katerine

Les + Lus