Vendée Globe 2020 : pour le favori Alex Thomson, "tous ceux qui finissent cette course sont des vainqueurs"

Il est l'un des favoris de l'épreuve, Alex Thomson sera dimanche prochain au départ de son 5e Vendée Globe. Après la 3e marche du podium en 2012 et une deuxième place en 2016, le Gallois pourrait remporter la mythique course autour du monde.
Alex Thomson, favori du Vendée Globe 2020, à la barre de Hugo Boss
Alex Thomson, favori du Vendée Globe 2020, à la barre de Hugo Boss © Mark Lloyd / Lloyd Images
Son nom est Thomson, Alex Thomson, sujet de sa majesté et sémillant quadra, sillonnant les mers à la barre de son Hugo Boss tout de noir vêtu.

Ses deux premières participations au Vendée Globe se sont soldées par des abandons, car l'homme n'est pas du style à ménager sa monture. Pour preuve, les records de vitesse établis lors de l'épreuve. 

Le 16 janvier 2017, il décroche ainsi un record de distance, parcourant en 24 heures 536,81 milles nautiques à une vitesse moyenne de 22,36 nœuds.

"Au fil des éditions, Alex Thomson est parvenu à canaliser la fougue de ses débuts pour gommer l’image d’un risque-tout et ne garder que la substantifique moelle de ce qui fait les plus grands marins", précisent les organisateurs du Vendée Globe. Ses adversaires sont prévenus.
 

Hugo Boss hyperconnecté

Pour l'assister dans sa tâche de favori de l'épreuve, "à bord j'ai pas moins de 9 caméras embarquées", dit le Gallois, qui lui permettront d'inspecter le bateau dans ses moindres recoins tout en restant au sec dans son cockpit fermé "et nous avons beaucoup, beaucoup d'alarmes""Ce bateau est différent, le dernier bateau était très, très inconfortable, précise-t-il, dans celui-là j'ai une visibilté parfaite, je peux regarder à travers de larges hublots pour voir les voiles, par exemple, je n'ai pas à bouger".

Je pourrai rester assis, dormir, prendre ma tasse de thé anglais, je n'aurai pas à bouger

Autre élément qui pourrait faire la différence, la version 2 de ces foils. Lors de l'édition précédente, le Gallois avait fini la course avec un seul foil.
 

"Comme un gladiateur"

En attendant le départ du Vendée Globe, Alex Thomson est confiné comme tous les autres skippers, lui qui avait déjà évité la photo officielle.

"Nous avons très peu de contact avec les autres équipes, c'est difficile du coup de savoir où ils en sont dans leur préparation, poursuit Alex Thomson, qui avoue aussi que "c'est triste pour (sa) famille de ne pas être là mais nous allons continuer à travailler jusqu'à dimanche matin".

On se sent comme un gladiateur

3e en 2012, 2e en 2016, Alex Thomson rêve de devenir le premier skipper étranger à remporter le Vendée Globe. "Tous ceux qui finissent cette course sont des vainqueurs" , selon lui. En tout cas, ce sera le dernier Vendée Globe, il l'a promis à sa femme.  Le Gallois regagnera la mer dimanche matin avec la descente du chenal quittant le ponton de Port Olonna à 9h51 exactement. A suivre sur France 3 pays de la Loire et sur notre site.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile mer nature