Vendée Globe 2020 : Kevin Escoffier secouru sain et sauf par Jean Le Cam

Kevin Escoffier a été récupéré la nuit passée par Jean Le Cam alors qu'il était à bord de son radeau de survie à 600 milles dans le sud-ouest du cap de Bonne Espérance.
Kevin Escoffier, ici à bord de PRB, a été récupéré par Jean Le Cam
Kevin Escoffier, ici à bord de PRB, a été récupéré par Jean Le Cam © Kevin Escoffier/PRB
"Il est à bord avec Jean ! On vient de le voir". C'est la fin du cauchemar pour Kevin Escoffier, le skipper de PRB. Jean Le Cam qui s'est dérouté lundi pour lui porter secours a pu le récupérer en soirée à bord de son Imoca.

"Les heures depuis le dernier message envoyé de Kevin juste avant qu’il n’embarque d’urgence à bord de son radeau de survie ont été interminables, raconte la direction de course du Vendée Globe, tout a été mis en œuvre pour retrouver le Malouin ballotté dans son radeau de survie à la frontière avec l’océan Indien, à 600 milles dans le Sud-Ouest du cap de Bonne-Espérance".

"Nous avions renvoyé Jean sur une position reçue par le CROSS Gris Nez, position émise par la balise de détresse du bord EPIRB. La simulation de dérive de Météo France correspondait aussi à cette trace, a expliqué Jacques caraës, le directeur de course, mais, une fois sur place, "il n’a trouvé personne à la position donnée. Il a ensuite repris sa route au Sud-Est pendant trois-quarts d’heure – une heure. Alors qu’il progressait à 1,5 nœuds dans un vent de 20-25 nœuds sous voilure très réduite (3 ris dans la grand-voile et sans moteur), il a disparu de l’écran et nous l’avons entendu parler. On ne voyait plus personne".

Jean Le Cam ayant branché son système vidéo, la direction de course a pu voir que, "quelques minutes après 1h06 TU, soit 2h06 heure française (heure à laquelle il a dû précisément récupérer Kevin à son bord), Jean est redescendu à la table à cartes, puis nous avons vu Kevin arriver dans son dos en combinaison de survie. Ils sont apparus quelques secondes, en forme tous les deux avant que la vidéo ne coupe. Il va bien. Tout le monde va bien. Ils se remettent !".
>Le témoignage de Kevin Escoffier
durée de la vidéo: 01 min 34
Témoignage Jean Le Cam
> Le témoignage de Jean Le Cam
durée de la vidéo: 03 min 13
VG2020, Jean Le Cam
 

Jean Le Cam sauveteur après avoir été sauvé


Lors du Vendée Globe 2008, c'est Jean Le Cam qui avait été victime d'une avarie majeure, puisque son Imoca s'était retourné au large des côtés chiliennes.

Vincent Riou s'était détourné de sa route pour porter secours au skipper en difficulté au 57e jour de course, alors qu'il était 4e de la course.

"Quand il s'est retourné hier soir (lundi 5 janvier 2009), j'étais au téléphone avec lui. J'ai compris qu'il se passait quelque chose de grave", avait-il raconté à l'époque par radio à la direction de course.

En attendant l'arrivée des secours, Jean Le Cam était resté à l'intérieur de son bateau chaviré. "Quand il m'a entendu arriver, il a pris son courage à deux mains, il est sorti, et voilà. Il a réussi à remonter sur sa coque, à s'accrocher à un safran. A chaque vague, il s'enfonçait sous l'eau", avait encore raconté Vincent Riou.

Mais ce sauvetage laissera des traces sur le bateau de Riou qui démâtera 24 heures plus tard et sera contraint à l'abandon. Les organisateurs de la course lui attribueront quand même la 3e place du classement à l'issue de la course.

Jean Le Cam, Sébastien Simon, Boris Hermann et Yannick Bestaven, qui ont été déroutés pour porter secours à Kevin Escoffier vont pouvoir reprndre leur route. Le temps passé à porter secours à Kevin Escoffier sera décompté de leur temps de course.

 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile mer nature