Cet article date de plus de 5 ans

Vendée : à 10 jours du scrutin, ils quittent la liste du candidat FN #PDL2015

A 10 jours du premier tour des élections régionales, sept membres du bureau départemental du FN en Vendée ont décidé de claquer la porte de leur parti. Pas de dialogue, ni de démocratie en interne... Ils se plaignent du traitement infligé par les dirigeants locaux et nationaux du parti.

Un nombre important de militants ne renouvelle pas leurs cartes au sein du Front National de Vendée, des cadres ont rendu les leurs. Cette désaffection après le beau succès aux départementales n'est pas étranger à l'autoritarisme de la secrétaire départementale Brigitte Neveux et à son bras droit Jean-Patrick Fillet qui ont écarté toute idée de démocratie au sein du FN de Vendée..."









Dans un communiqué, Pascal Souchard et José Féray expliquent les raisons qui les ont amené, comme 5 autres colistiers, à claquer la porte du Front National. Car depuis les élections départementales, sur 15 membres du bureaux, six ont démissionné et un a été suspendu par Marine Le Pen (Souchard).

"On a cru qu'il y avait une démocratie, on a été naïfs"

"On a pas beaucoup de discussion entre nous, on ne nous écoute pas" critique Pascal Souchard, ex-délégué FN sud Vendée récemment suspendu par Marine Le Pen. "On avait cru qu'il y avait une démocratie, qu'il pouvait y avoir une élection de bureau comme dans tous les partis... On a été naïf, il n'y a pas d'humanisme non plus" dénonce de son côté José Féray, ancien responsable FN du canton de Moutiers-les-Mauxfaits.

"Je trouve ça décevant parce que ce sont des bons éléments qui malheureusement ont mal tourné" se défend Brigitte Neveux, secrétaire départemental du parti d'extreme droite.
 
>> Voir notre reportage diffusé dans le 19/20 du jeudi 26 novembre 2015 : 
Vendée : à 10 jours du scrutin, ils quittent la liste du candidat FN #PDL2015

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections rassemblement national