Vendée - Nautisme : une cyberattaque touche l'entreprise Bénéteau

Le constructeur vendéen de bateaux Bénéteau, basé à Saint-Gilles Croix-de-Vie, a été victime d'une cyberattaque sur son système informatique. L'activité des sites de Vendée et de Bordeaux est perturbée.

Un atelier du groupe Bénéteau au Poiré-sur-Vie en Vendée (2011)
Un atelier du groupe Bénéteau au Poiré-sur-Vie en Vendée (2011) © Franck Perry / AFP

"Une analyse précise de l'ensemble du système" devait avoir lieu encore ce week-end "afin de déterminer ce qui est touché et ce qui ne l'est pas". Le service communication de l'entreprise vendéenne Bénéteau spécialisée dans l'industrie nautique a annoncé la détection d'une cyberattaque. Elle s'est produite dans la nuit de jeudi à vendredi. Les réseaux informatiques ont aussitôt été arrêtés pour éviter une propagation.

L'entreprise a demandé à ses salariés de ne pas venir travailler lundi sur les sites de production en Vendée et à Bordeaux à la suite de l'arrêt du système informatique a précisé France Bleu Loire Océan. Ce vendredi, les ateliers avaient eu les pièces nécessaires pour poursuivre leur activités. Bénéteau indique avoir porté plainte auprès de la gendarmerie de Saint-Gilles Croix-de-Vie en Vendée.

Cyberattaques en série à Angers

Angers a connu plusieurs cyberattaques à la fin de l'année dernière et au tout début de cette année. Les journaux Courrier de l'Ouest et Ouest-France ont d'abord été touchés, puis les services de la Ville d'Angers et ensuite la Clinique de l'Anjou.

Retour sur cette série : 

Cybercriminalité : un plan national contre les attaques informatiques

Emmanuel Macron a annoncé jeudi 18 février un plan d'un milliard d'euros pour lutter contre la cybercriminalité touchant les établissements publics comme privés.

Plus d'infos sur les annonces d'Emmanuel Macron lors de son intervention à l'hôpital de Villefranche (Rhône) :

 

Comment les cybercriminels profitent de la pandémie

En 2020, le nombre de cyberattaques a explosé. La pandémie de Covid-19 a démultiplié les opportunités de déstabilisation dans plusieurs secteurs dont celui de la santé. Selon l'agence nationale de la sécurité des systèmes, "le nombre de victimes a été multiplié par quatre en un an".

A lire : l'enquête France Info.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nautisme mer entreprises économie