Vendée : une nouvelle vidéo choc de L214 dans un élevage de poulets de Maître Coq

Une nouvelle vidéo choc de L214 dans un élevage de poulet de Maitre Coq en Vendée / © DR L214
Une nouvelle vidéo choc de L214 dans un élevage de poulet de Maitre Coq en Vendée / © DR L214

L214 a pu s'introduire en avril et mai dernier dans un élevage de poulets en Vendée. Sur les images tournées par l'association, on peut voir des poulets entassés, blessés, certains ne sont plus que des cadavres en putréfaction.

Par Fabienne Béranger

Ces images ont été tournées dans un élevage de Saint-Fulgent en Vendée, chez un fournisseur de Maître Coq, "3 bâtiments de 1 350 m2, 1 500 m2 et 1 500 m2 pour une capacité de production déclarée de 103 200 poulets par bande", précise L214 dans son rapport d'enquête.

Les images de L214 ont été tournées dans l'un des deux bâtiments de 1 500 m².
"Lors du tournage (en avril et en mai, NDLR) le bâtiment comportait des poulets femelles standards alourdis jaunes, âgés respectivement de 27 et 39 jours à chacune des deux dates. Sur 32 130 poussins livrés le jour de leur naissance, 8 692 poulets ont en effet été envoyés à l’abattoir à 34 jours (poulets jaunes standards). Environ 23 438 poulets (hors mortalité) restaient ainsi dans le bâtiment lors de la deuxième date de tournage (poulets jaunes alourdis)".

"Un espace unique de 1 500 m2 dans lequel évoluent plus de 30 000 poulets, ce qui rend impossible tout soin et suivi individuel, par l’éleveur, des oiseaux malades ou blessés", dénonce L214 "une infraction majeure aux réglementations en vigueur, complètement
banalisée par l’élevage intensif des poulets tel qu’il est couramment pratiqué".

L214 élevage poulets Vendée Maitre Coq

Autre infraction constatée par L214, "À chacune des deux dates de tournage, nous avons observé des cadavres au milieu des
poulets vivants, présents de toute évidence depuis plusieurs jours. Cette infraction majeure aux réglementations en vigueur reflète des inspections insuffisamment régulières pour déceler les problèmes de santé et de bien-être qui surviennent dans l’élevage​."

Un cadavre de poulet dans un élevage vendéen qui travaille pour Maître Coq / © DR L214
Un cadavre de poulet dans un élevage vendéen qui travaille pour Maître Coq / © DR L214

"Dans cet élevage, des antibiotiques anticoccidiens (narasin et nicarbazine) sont distribués aux poulets de manière préventive et systématique via l’alimentation​", alerte également L214, "or ces traitements devraient être administrés en curatif et non en préventif" précise Isis de La Bruyère, porte-parole de l'association.

L214 dénonce également le fait que cet élevage "est un lieu de formation pour des étudiants se destinant à l'élevage". "Qu'il soit pris comme exemple pour des étudiants ça nous choque" s'insurge Isis de La Bruyère.

Contactée ce mardi matin, la direction de Maître Coq n'a pour le moment pas souhaité communiquer à ce sujet.
 

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus