Vendée : plus de 100 chiens laissés à l'abandon, saisis chez un homme de 72 ans, 2 mois après un dépôt de plainte

Une plainte avait été déposée le 28 juin 2021, contre un vendéen de 72 ans pour faits de mauvais traitements envers ses 100 chiens par l’association Stéphane Lamart. L’ensemble des animaux a pu être saisi par la SPA de Paris ce jeudi 16 septembre.

"Pour nous, c'est un soulagement puisque ces animaux vivaient dans de mauvaises conditions et que les services vétérinaire et la DDPP ne faisait rien", s'enthousiasme aujourd'hui Stéphane Clamart.

C'est l'association Stéphane Lamart qui avait fait éclater l'affaire au grand jour en juin dernier. Les militants de la cause animale avait reçu plusieurs témoignages de voisins mettant en cause un particulier de 72 ans.

L'homme, un marginal, détient alors à son domicile, une caravane, entre 80 et 100 chiens sur la commune des Lucs sur Boulogne. 

Sur place, le constat est édifiant : les animaux sont pour la plupart craintifs et vivent dans des conditions indignes.

Dans leur majorité, ces animaux ne sont ni identifiés ni stérilisés, ce qui occasionne une reproduction intensive. "IIs se reproduisent entre pères, mères, frères et sœurs, causant une consanguinité très mauvaise, voire dangereuse pour leur santé, puisqu'elle peut entraîner différentes pathologies.", déplore l'association.

"Parallèlement, les chiens souffrent de problèmes de pelage, puisqu'ils sont sous- alimentés et non entretenus. Certaines bêtes sont affamées, ce qui entraîne des bagarres", ajoute l'association.

Les animaux sont livrés à leur sort. Ils vivent en meute, errent dans les champs voisins.

La loi est pourtant claire. Pour détenir un si grand nombre d'animaux, l'éleveur ou le particulier doit être déclaré auprès de la Direction Départementale de la Protection des Populations afin d' obtenir une autorisation préfectorale. "L' individu n'est déclaré nulle part auprès de l'administration et n'a aucun papier administratif en règle", ajoute l'association.

Selon les témoignages, "cette situation durait depuis de nombreuses années. Les services vétérinaires seraient au courant mais n'aurait jamais agi jusqu'à aujourd'hui."

En plus des plaintes déposée, une demande de saisie avait été requise afin que plusieurs associations de protection animale, dont l'Association Stéphane Lamart puissent récupérer les chiens. C'est chose faite par l'intermédiaire de la SPA.

"La plainte déposée auprés du procureur a permis de débloquer une situation bloquée depuis plusieurs années. OUi c'est une victoire. La SPA de Paris a pu mettre à l'abri une centaine de chiens. C'est une belle collaboration. Ces animaux vont pouvoir vivre une nouvelle vie. C'est un dossier compliqué qui se termine enfin. Je suis très heureux, le coup de pression a permis d'avancer. Heureux aussi pour cet homme en souffrance qui doit être soulagé aujourd'hui, conclut Stéphane Lamart.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature faits divers