Le RCT en tête du Top 14 a écrasé Bordeaux-Bègles à Mayol

Publié le Mis à jour le

Pour leur premier match de la saison à Mayol, les toulonnais ont battu samedi soir sans trop de difficulté (42-12) une équipe de Bordeaux-Bègles qui aura résisté 40 minutes avant de craquer dans le deuxième acte.

Avec quatre victoires en quatre journées, dont deux bonifiées, les Toulonnais sont en tête du championnat.



Le résumé du match 



Pourtant bien entrés dans la partie grâce à une pénalité réussie d'Emmanuel Saubusse en début de rencontre (0-3, 4e), les Girondins ont ensuite subi la loi de Varois bien décidés à ne pas rater leur première représentation à domicile.



C'est d'abord David Smith qui est allé à l'essai, profitant d'une chandelle mal réceptionnée par l'ailier Thierry Brana. Un essai transformé par Jonny Wilkinson (7-3, 11e) qui ne sera resté que vingt minutes sur le terrain.



L'Anglais, blessé, a dû céder sa place à Frédéric Michalak, l'international français faisant ainsi ses débuts à l'ouverture sous le maillot de Toulon. Avec succès en passant deux pénalités (24e, 29e) tombées à point pour répondre à la précision d'Emmanuel Saubusse, auteur de trois nouveaux points entre temps



(18e). Score à la pause : 13-6 en faveur de Toulon. Maladroits et imprécis en début de deuxième période, les hommes de Bernard Laporte ont d'abord encaissé trois nouveaux points (Saubusse, 53e, 13-9) avant de se reprendre par Delon Armitage, prompt à récupérer un coup de pied à suivre de Matt Giteau (20-9, 55e).



Puis la machine toulonnaise, lancée, s'est avérée inarrêtable avec un doublé de Maxime Mermoz (60e, 65e) et le premier essai en rouge et noir de Mathieu Bastareaud (71e). Les deux pénalités supplémentaires passées par Emmanuel Saubusse dans le deuxième acte n'auront rien changé (53e, 58e). Toulon s'est largement imposé 42-12 avec cinq essais à zéro.



Les déclarations



Bernard Laporte (manageur de Toulon):

"Nous sommes satisfaits de notre prestation. Les vingt premières minutes ont été compliquées, nos adversaires

avaient plus le ballon que nous. Ensuite, nous avons fait la différence. Ce qui me plaît, c'est que les joueurs se tirent les uns les autres vers le haut. Tant que nous garderons cet état d'esprit, je serai satisfait. Nous sommes premiers après avoir joué trois fois à l'extérieur. Nous pourrions nous enflammer mais nous ne le ferons pas. La place de leader ne veut rien dire aujourd'hui mais nous allons essayer de la garder".



Frédéric Michalak (demi de mêlée ou d'ouverture de Toulon):

"J'ai découvert (le stade) Mayol, cette ambiance, la sortie du bus au milieu de la foule. C'était impressionnant et excitant. J'ai remplacé Jonny Wilkinson assez tôt parce qu'il avait mal à la tête. Il faut penser à sa santé, nous aurons besoin de lui par la suite et il ne fallait pas prendre de risque. Ensuite, nous avions

déjà le score quand je suis passé neuf. L'équipe se construit, c'est bien, d'autant que c'est plus facile de se construire dans la victoire. Nous avions gagné nos trois premiers matches et nous avions à coeur de faire plaisir à notre public, mais nous continuons à faire preuve d'humilité. Ce soir, nous avons usé nos adversaires physiquement, ce qui nous a permis de faire la différence en deuxième période. Nous avons construit notre victoire sur les erreurs adverses, comme ce premier essai marqué après une chandelle mal réceptionnée par leur ailier".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité