Arles-Avignon en 8e de finale de la Coupe de la Ligue

Arles-Avignon a créé la surprise en se qualifiant mercredi soir, dans le temps additionnel et sur son terrain, pour les huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue de football face à Ajaccio (2-1).

Par avec Afp

Le résumé du match

La première période était assez enlevée avec d'excellents débuts pour les Provençaux qui obtenaient deux belles occasions par Douniama. Mais sur la première (4), le gardien Ochoa détournait en corner et sur la seconde (17), le Provençal, seul devant les buts après une belle action Rocchi-Cantini, ratait sa reprise.
La maîtrise était pourtant ajaccienne, les Corses devenant au fil des minutes de plus en plus dangereux. De la tête, Faty (15) et Gigliotti (20) manquaient de peu le cadre, Cavalli obligeait Yattara à une difficile détente (23) et Gigliotti marquait bien un but (31) mais qui était refusé pour hors-jeu.
Les Ajacciens, pensionnaires de L1, s'étaient logiquement installés dans la partie et s'avéraient dangereux dans tous leurs contres, rondement menés.

A la reprise, le bloc-équipe corse remontait d'ailleurs, signe qu'il était temps de faire la différence. Arles-Avignon n'avait cependant en rien renoncé et Rocchi contraignait Ochoa à concéder le corner (53). L'équpe de Thierry Laurey profitait des espaces et, sur une nouvelle bonne montée de Douniama, Dalé était le plus prompt à reprendre le centre pour ouvrir le score (60).
Ce n'était pas immérité d'autant que, dans les minutes suivantes, les Corses disparaissaient de la circulation.
Mais à quelques minutes du terme, un coup-franc de Cavalli était prolongé dans le but de Yattara pour une égalisation un peu inespérée (86).

Toutefois, dans les arrêts de jeu, un tir fulgurant de Draman donnait la qualification à Arles-Avignon (90+3).



Les déclarations

Thierry Laurey, entraîneur d'Arles-Avignon:
"C'est la victoire d'un groupe. Compte tenu des conditions ce fut un match agréable avec de belles envolées et du dynamisme. Il ne faut pas pour autant se prendre pour ce qu'on n'est pas car on doit être plus rigoureux en défense comme on l'a vu sur l'égalisation.
On n'avait jamais passé un tour et on est en huitième. On va s'en satisfaire car on n'est pas hypocrite et se dire aussi qu'il faut continuer à travailler".

Alex Dupont, entraîneur d'Ajaccio:
"Je suis évidemment très déçu. Ce match a été joué dans des conditions très difficiles, mais Arles-Avignon a affiché beaucoup de générosité et a mérité sa qualification. On croyait avoir
fait le plus dur en revenant au score, mais on s'est encore fait surprendre. Il n'y a rien de plus à dire".

Sur le même sujet

Les + Lus