• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Ligue 2 - 9e journée: Accroché par Ajaccio, Monaco demeure leader

Danijel Subašić est un footballeur international croate qui évolue au poste de gardien de but à l'AS Monaco. / © NICOLAS MAETERLINCK / AFP
Danijel Subašić est un footballeur international croate qui évolue au poste de gardien de but à l'AS Monaco. / © NICOLAS MAETERLINCK / AFP

L'AS Monaco, qui a arraché un match nul (2-2) dans le temps additionnel devant le promu Ajaccio dimanche, demeure malgré tout leader de la Ligue 2, à égalité de points avec Angers et Istres, vainqueurs du Mans (4-0) et Sedan (2-0), vendredi.

Par @annelehars

Dès le début de rencontre, Ajaccio, bien organisé en 5-4-1, posait des problèmes à une équipe monégasque remaniée comparativement à celle victorieuse en Coupe de
la Ligue mercredi face à Valenciennes. Après un arrêt majestueux de Subasic devant Saadi (8), Youssouf Touré voyait son coup de tête repoussé par le montant gauche
monégasque (9). C'était donc fort logiquement qu'à la suite d'un coup-franc mal renvoyé par l'arrière-garde monégasque, Laïfa ouvrait la marque d'une magnifique frappe de 25 mètres (0-1, 17).

Parvenus à leur fin, les insulaires s'évertuaient ensuite à défendre intelligemment. Ils tenaient aisément jusqu'à la pause et faillirent même, par l'intermédiaire d'une tête de Landre, doubler la mise (41). Heureusement, pour les joueurs de la Principauté, le gardien Subasic était dans un grand soir. 

Ranieri faisait alors sortir Dirar et Ocampos, transparents. Mais Monaco ne parvenait pas à égaliser. Pire, alors que le défenseur allemand Wolf était en souffrance face aux attaquants ajacciens, Monaco concédait un penalty que  Saadi transformait (0-2, 75).

L'immédiate réaction de Germain, qui réduisait la marque à la suite d'un beau but en pivot (1-2, 76), était salvatrice. Monaco allait ainsi égaliser dans les arrêts de jeu grâce à une tête de Wolf (2-2, 90+3), pourtant en difficulté tout le match.

 

Déclarations d'après match :

 

Claudio Ranieri (entraîneur de Monaco):

"Sur la première mi-temps, Ajaccio aurait pu mener 3 ou 4-0, vu le nombre d'occcasions qui s'étaient présentées. Les joueurs de Monaco ont un caractère surprenant.

Ils ont commencé à jouer après avoir été menés 2 à 0. J'avais insisté mercredi près la qualification contre Valenciennes sur le fait qu'il fallait donner une réponse à la hauteur. Or, Monaco a simplement joué en deuxième mi-temps. J'ai besoin de parler avec les joueurs pour expliquer ce début match.

Cela fait déjà trop de fois que cela arrive. Ce n'est pas une question de fatigue, puisqu'en fin de match on était plus fort qu'eux, mais c'est une question de concentration.
On doit commencer les rencontres plus déterminés et plus motivés".

Jean-Michel Cavalli (entraîneur du GFC Ajaccio):

"On a perdu deux points ce soir. Il y a deux tournants dans ce match. Le premier, c'est qu'on doit rentrer à la mi-temps avec deux ou trois buts d'avance.
Le deuxième, c'est qu'après notre deuxième but, on ne doit pas en prendre un tout de suite. C'est le défaut de la jeune équipe promue qui s'est vue gagner à Monaco. Il a manqué un petit brin d'expérience mais on ne va pas se plaindre et dire que la mariée est trop belle. Notre contenu de match est de qualité pour la quatrième fois consécutive. Il manque très peu de chose".

Avec AFP


Les sites officiels des deux clubs

http://www.asm-fc.com/fr/

http://www.ac-ajaccio.com/

Sur le même sujet

Jacques Desaunay (06)

Les + Lus