• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

PIP : le procès pourrait se tenir du 17 avril au 14 mai 2013 au Parc Chanot de Marseille

Le procureur de la République de Marseille Jacques Dallest.
Le procureur de la République de Marseille Jacques Dallest.

Le  procès des implants mammaires défectueux PIP devrait s'ouvrir le 17 avril selon des sources non officielles et se tenir dans un hall du Parc Chanot de Marseille. Le procès  s'annonce hors normes avec 4500 victimes et près de 200 avocats. 

Par Annie Vergnenegre

Selon des sources concordantes mais non officielles, le procès pour "tromperie aggravée" de l'affiare des implants mammaires PIP devrait se tenir du 17 avril au 14 mai 2013, dans un hall du parc Chanot à Marseille. Ce procès s'annonce hors normes : il devrait réunir entre 4000 à 5000 plaignantes de toute la France, près de 200 avocats. Compte tenue de sa durée, son coût devrait aussi être exceptionnel.

C'est pourquoi dès aujourd'hui, le procureur de la république et le président du Tribunal de Grande Instance de Marseille convoquent les avocats des victimes pour leur présenter le cadre général de ce procès. 

Trois procédures sont menées par la justice dans cette affaire. La première information judiciaire a été ouverte le 8 décembre 2011 à Marseille pour "homicide involontaire"
 après le décès d'une ancienne porteuse de prothèses mammaires défectueuses, en 2010 dans le Gers.

La réunion de ce jour organisée par le parquet devrait porter sur le volet de "tromperie aggravée et escroquerie". Devant les enquêteurs, le fondateur de la société varoise, Jean-Claude Mas avait reconnnu, sans regret apparent,  avoir produit du gel de silicone non homologué.

L'affaire PIP pourrait attirer quelques 10.000 personnes à Marseille pour ce premier procès qui sera forcément très médiatisé. Afin d'accueillir toutes les parties dans les meilleures conditions, le procès pourrait se tenir au parc Chanot ou au palais des congrès. Un appel d'offres a été lancé.

Mis en examen en janvier 2012 pour blessures involontaires, Jean-Claude Masl fait partie des prévenus qui comparaîtront en avril, avec d'autres cadres de l'usine. Agé de 73 ans, il est incarcéré depuis le 6 mars 2012, à la prison de la Farlède à Toulon.


A lire aussi

Sur le même sujet

P. Allemand, conseiller municipal PS à Nice(06)

Les + Lus