Alain Prost: “Le budget du Grand Prix de France au Castellet est loin d'être bouclé”

Alain Prost, en septembre 2009 / © AFP/Eric Piermont
Alain Prost, en septembre 2009 / © AFP/Eric Piermont

Une réunion a eu lieu le 3 novembre à Abou Dhabi entre des défenseurs du GP de France, dont Alain Prost, et Bernie Ecclestone, qui gère les droits commerciaux de la F1. 

Par Pierre-Olivier Casabianca


Alain Prost milite depuis la fin octobre pour l'organisation d'un Grand Prix F1 en France au Castellet en 2013. Pour le quadruple champion du monde cette course serait une "opportunité" et un "outil important" pour la promotion de l'automobile dans l'Hexagone. 

Concernant l'organisation de ce Grand Prix au Castellet, le champion français, estime que rien n'est encore fait car le "budget est loin d'être bouclé" mais "il y a peut-être une fenêtre possible à court terme".
Quant aux retombées financières elles sont de l'aveu même de l'ancien champion "difficiles à chiffrer" mais pourraient être "trois fois supérieures à l'investissement".
D'après Alain Prost la décision d'organiser un grand Prix en France pourrait être prise d'ici à quinze jours.

Il y a une semaine, Bernie Ecclestone, grand argentier de la Formule 1, s’était prononcé en faveur du retour du Grand Prix de France, dès 2013 à condition que les organisateurs aient le financement nécessaire pour l'organiser.
Ce Grand Prix de France pourrait se dérouler à Magny-Cours, dans la Nièvre, ou au Castellet, à la mi-juin ou à la fin août.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus