Une minute de silence pour l'avocate assassinée à Marseille avant chaque audience partout en France

Vendredi soir, les lieux où l'avocate a été assassinée
Vendredi soir, les lieux où l'avocate a été assassinée

Mardi 4 décembre à l'ouverture de chaque audience une minute de silence sera observée par tous les avocats de France en hommage à leur consoeur, Me Raymonde Talbot, assassinée vendredi dernier à Marseille

Par Marc Civallero

"En témoignage de solidarité avec nos confrères marseillais, je demande à tous les avocats de France d'observer, mardi, une minute de silence en début de toute audience", écrit le bâtonnier Christian Charrière-Bournazel, président du conseil national des barreaux dans un communiqué.
Pour Me Charrière-Bournazel, "les avocats de France ne peuvent en effet qu'être affectés par l'assassinat de Me Raymonde Talbot, qui s'est produit dans son cabinet au moment où elle y exerçait sa profession en plein jour".

Lundi matin à Marseille, en début de chaque audience, un texte a été lu par un membre du conseil de l'Ordre afin de dire l'"effroi" et de "partager (la) vive émotion" de la profession. Samedi matin, 300 personnes, dont de très nombreux confrères en robe, s'étaient réunis à la maison des avocats de Marseille pour rendre hommage à Me Raymonde Talbot, née Zucconi. Après une minute de silence, le bâtonnier de la ville, Me Jérôme Gavaudan, avait exprimé sa tristesse et sa profonde émotion face à ce drame, dont les circonstances sont encore floues.

Hommage des avocats du barreau de Marseille à l'avocate assassinée / ©
Hommage des avocats du barreau de Marseille à l'avocate assassinée / ©


La victime, égorgée, a été découverte, prostrée, par son associé dans leur bureau de la rue Saint-Ferréol, à quelques mètres du Vieux-Port, vendredi en fin d'après-midi. Selon le procureur de Marseille, plusieurs pistes sont envisagées par les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire: "un client vindicatif, une personne qui n'est pas un client mais qui est impliquée dans un dossier, un rôdeur qui en veut à l'argent...".

AFP

Sur le même sujet

Les + Lus