• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Maison à 10 euros : l'instigateur de l'escroquerie écroué

Le supposé instigateur de la loterie "Maison à 10 euros", présumée frauduleuse, vient d'être écroué. Il est poursuivi pour escroquerie, tout comme sa fille de 23 ans, et un notaire aixois. Les deux complices présumés ont été placé sous contrôle judiciaire et mis en examen.

Par Christophe Monteil avec Andréa Dubois

Trop beau pour être vrai: une maison pour 10 euros !  Léonard Simpatico, 50 ans, est le fondateur de la société "Simpatico CD" et d'un site internet de loterie immobilière. Il vient d'être écroué, après sa mise en examen dans le cadre d'une enquête sur sa loterie jugée frauduleuse. En effet, l'homme est l'initiateur des "maisons à 10 euros". Un jeu hasardeux qui permettait aux participants, sur la base d'une mise de 10 euros, de remporter un titre de propriété.

Seul problème, les maisons et appartements proposés n'appartenaient pas à Léonard Simpatico. Et l'homme a eu la malheureuse idée de faire une énorme publicité autour de sa loterie. C'est d'ailleurs cela qui a mis la puce à l'oreille de Dominique Moyal, procureure d'Aix-en-Provence, à l'initiative de l'enquête. Les investigations, menées par la direction centrale de la police judiciaire, ont permis à la justice d'amasser assez de preuve pour affirmer qu'une centaine de personnes auraient été bernées. 

 / ©
/ ©


L'escroc présumé, déjà condamné pour abus de confiance dans une autre affaire, fait tomber avec lui sa fille de 23 ans, et un notaire Aixois. Les deux complices ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire. Une information judiciaire a été ouverte, et ce sont les enquêteurs de la Direction inter régionale de la police judiciaire de Marseille et de l'Office central des courses et des jeux, qui devront travailler ensemble pour percer à jour cette combine qui aurait rapporté  400 000 euros à Léonard Simpatico

Au total ce sont quatre appartements et deux maisons d'une valeur de 2 millions d'euros qui aurait été mis en jeux. Une gagnante de la loterie habiterait même dans la maison qu'elle aurait remporté. Malheureusement le titre de propriété étant faux, il se pourrait qu'elle doive quitter les lieux. 
 / ©
/ ©
DMCloud:32279
mise en examen dans l'affaire "maison à 10 euros"

 

Sur le même sujet

P. Allemand, conseiller municipal PS à Nice(06)

Les + Lus