Ligue 2: L'AS Monaco bat le RC Lens 2 à 1 et entrevoit la montée

Nabil Dirar a ouvert le score pour Monaco. C'est son premier but de la saison (Image d'archives) / © JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
Nabil Dirar a ouvert le score pour Monaco. C'est son premier but de la saison (Image d'archives) / © JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP

L'AS Monaco, qui a difficilement battu le Racing Club de Lens (2-1) lundi soir au Stade Louis II, lors de la dernière rencontre de la 26e journée de Ligue 2, consolide sa place de leader. Avec huit points d'avance sur le 4e, Guingamp, Monaco s'est offert une belle marge pour la montée en ligue 1.

Par Olivier Le Creurer avec l'AFP

Disposé en 4-4-2, Lens n'avait aucune intention de laisser le leader de la division gérer l'opposition. Cependant, au fil du temps, le onze azuréen, le même que celui qui avait été performant la semaine dernière à Dijon (2-0), démontrait sa supériorité.
Sur un centre de Tzavellas, une tête de Touré, muet en 2013, passait à côté (15). Une tentative de Germain était bien stoppée par Riou (17). Celle de Kagelmacher, qui heurta la transversale (25), augurait un futur serein pour Monaco, sous les yeux du Prince Albert et du champion du monde 98, Manu Petit. Obbadi, métronome de l'équipe, décalait Dirar qui, d'une belle frappe croisée, ouvrait son compteur de la saison (1-0, 38).
Monaco avait fait le plus dur. D'autant plus que, dès la reprise, Raggi doublait la mise sur un corner dévié au préalable par Germain (2-0, 47). Pourtant, les hommes de Ranieri allaient se faire peur jusqu'au bout. Le remuant Touzghar réduisait la marque logiquement (2-1, 67). Mais, même dangereux, les derniers assauts lensois ne permettaient pas aux Nordistes d'égaliser.

Retour sur ce match avec http://www.asm-fc.com
Rappel de cette 26ème journée:
 / © LFP
/ © LFP

Prochaine journée, vendredi, l'AS Monaco se déplace au GFC Ajaccio.
 

Les déclarations

Claudio Ranieri (entraîneur de Monaco):
"Le Lens d'aujourd'hui est complétement différent de celui du match aller. Cela a été un match difficile, très physique. J'ai d'ailleurs demandé à mes joueurs de calmer le jeu après le 1-0, vu l'intensité de la rencontre. Après notre deuxième but, Lens a tout jeté dans la bataille. Mais nous avons eu les meilleures opportunités de marquer. Lens n'a frappé au but que trois fois. La malice ? Je ne crois pas que nous en avons tant que ça... Notre classement ? Il ne faut que l'on pense qu'à nous-mêmes. On doit continuer de rester concentrés sur ce que nous faisons. On est sur la bonne voie".

Eric Sikora (entraîneur de Lens):
"(Concernant la faute de Medjani sur Touzghar à la 10e minute) Quand on commente les décisions arbitrales, on est souvent convoqué. Les images parlent d'elles mêmes. A 10 contre 11, le match aurait été différent. Mais peut-être qu'à Monaco, le règlement est différent. A 1-0 à la mi-temps, il n'y avait rien de perdu. Mais quand on prend un but sur coup de pied arrêté à la 46e minute, on ne peut rien espérer. Chez eux, il y avait plus d'efficacité, plus d'expérience et de malice. Raggi commet des fautes, Tzavellas ne fait que parler. Ils savent mettre la pression sur l'arbitre. Mais c'est ça, l'expérience. Et ils ont de bons joueurs expérimentés. Aujourd'hui, quand on regarde les deux groupes de joueurs, il n'y a d'ailleurs pas photo. C'est ce qui fait la différence. Mais à un moment, il faut enfin apprendre. Aujourd'hui, on est dixième.
Mais il y avait largement la place de faire beaucoup mieux sur cette rencontre. Maintenant, il faut oublier cet échec et bien préparer notre match de Coupe de France jeudi à domicile (contre Epinal)".

Sur le même sujet

Les + Lus