• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Les salariés d'Harmonia Mundi à Arles sont inquiets

Les salariés d'Harmonia Mundi à Arles ont obtenu un délai pour étudier le plan de sauvegarde de l'emploi. / © France3
Les salariés d'Harmonia Mundi à Arles ont obtenu un délai pour étudier le plan de sauvegarde de l'emploi. / © France3

La chaîne de magasin de musique Harmonia Mundi a annoncé en février la fermeture de la moitié de ses magasins. L'entreprise fondée en 1958 avait déjà fermé une dizaine de boutiques il y a deux ans. Le comité d'entreprise extraordinaire a été reporté au 29 avril. 38 emplois sont menacés.

Par Annie Vergnenegre

Les salariés d'Harmonia Mundi ont débrayé une heure ce matin. Ils sont très inquiets depuis que la direction a rendu public le 12 février dernier un projet de réorganisation assorti de la fermeture de 15 boutiques sur 35 en France. Cette décision concernerait 38 emplois sur 171
Le comité d'entreprise extraordinaire prévu ce lundi a été reporté au 29 avril pour permettre aux partenaires sociaux d'obtenir de plus amples informations. 

L'éditeur et distributeur de musique classique, dont le siège est à Mas Vert, à Arles, est victime de la crise du marché du disque, dont les ventes ont chuté de 71% en 11 ans. . Au cours de ces deux dernières années, le chiffre d'affaires (39,7 millions d'euros) a encore baissé de 9%. 

L'activité livres préservée

Un plan social a été soumis mardi dernier au comité d'entreprise. Il prévoit la suppression de 38 emplois, 28 correspondent à la fermeture de la moitié des boutiques du groupe en France. En 2010, huit magasins avaient déjà été supprimés après la mort du fondateur du label Bernard Coutaz. Malgré cette nouvelle stratégie tournée vers internet, les représentants syndicaux estiment que la direction n'a pas su tenir compte des propositions des disquaires pour faire vivre et évoluer les boutiques face au boum des téléchargements.

DMCloud:60459
Harmonia ITW
Dans le cadre de ce nouveau plan de sauvegarde de l'emploi ce sont donc à nouveau quinze boutiques qui devraient être fermées. Certaines se croient déjà sauvées comme à Quimper, d'autres se sentent directement menacées comme le dernier disquaire de La Rochelle, qui fut aussi l'un des tout premiers magasins créés en France.
Eva Coutaz, à la tête de la société depuis le décès de son mari a tenu a confirmé le maintien de l'activité de distributeur de livres.

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait 2 - Zombi Child

Les + Lus