Cet article date de plus de 8 ans

Un homme tire sur des passants à Istres, Manuel Valls se rend sur place

Trois personnes ont été tuées et une autre blessée dans une fusillade à Istres, dans les Bouches-du-Rhône. Un homme aurait ouvert le feu sur les passants en pleine rue. Le suspect de 19 ans interpellé souffrirait de troubles psychiatriques. Manuel Valls est attendu sur place vers 20 heures.
© Afp
Les circonstances de la fusillade qui s'est déroulée à Istres ce jeudi ne sont pas encore totalement établies. Les tirs ont eu lieu en début d'après-midi, peu après 14h, sur la voie publique, dans une rue fréquentée.

Selon les premiers éléments de l'enquête, trois personnes ont été tuées et une autre serait blessée. L'auteur présumé de la fusillade aurait agi seul, il a été interpellé par les forces de l'ordre rapidement arrivées sur place. Le tireur aurait fait feu au hasard sur les passants. Selon nos confrères de RTL, l'homme se présenterait comme un membre d'Al-Qaida et souffre de troubles psychiatriques. Toujours selon la radio, il serait déjà connu des services de police. 

D'après le site de Maritma.info, les trois victimes décédées seraient "un homme de plus de 50 ans, riverain du quartier, un jeune automobiliste qui passait par là au moment de la fusillade et le fils du président du club de tennis istréen, âgé d'une trentaine d'années".

Manuel Valls attendu vers 20h


L'homme aurait été armé d'un fusil à pompe ou d'une kalachnikov. Des impacts ont notamment été retrouvés sur des automobiles. Le parquet d'Aix-en-Provence a saisi la brigade criminelle de la police judiciaire.
Ce soir, le  préfet de police des Bouches-du-Rhône a refusé de confirmer les informations relayées par la presse sur le suspect, l'arme utilisée ou le fait que l'homme a tiré au hasard. Jean-Paul Bonnetain précise seulement que rien ne permet de dire que les tirs étaient dirigés vers "une cible identifiée en un seul lieu" et qu'il n'a pas pu être "établi de lien entre le tireur et les victimes."  
Le président de la République, en déplacement en Chine, "a fait part de sa vive émotion" et il a immédiatement demandé au ministre de l'Intérieur de se rendre sur place. Lors d'un point de presse à 17H30, Manuel valls a confirmé qu'il se rendait à Istres.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers