Tour de France: victoire de Mark Cavendish à Marseille

© AFP
© AFP

Le britannique Mark Cavendish a remporté la 5ème étape du Tour de France, au sprint, devant les plages du Prado de Marseille. 4 coureurs s'étaient échappés et comptaient encore plusieurs minutes d'avance à Cassis, mais ils ont été repris à l'entrée de Marseille.

Par Christophe Monteil

On attendait un sprint et c'est bien ainsi que s'est terminée l'étape entre Cagnes-sur-Mer et Marseille. 4 coureurs ont pourtant tentés une belle échappée qui a compté plus de 7 minutes d'avances, mais dans la montée vers le col de la Gineste, en arrivant de Cassis, le peloton a accéléré et repris un par un ces échappés. Le dernier se faisant avaler par le peloton sur le boulevard Michelet, à 4 kilomètres de l'arrivée.

Dans un superbe cadre, et sous un soleil revenu, les coureurs ont donc lancé le sprint, après le virage de la statue du David. Un sprint dominé de la tête et des épaules par le meilleur sprinteur du monde, Mark Cavendish, de l'équipe Omega Pharma qui s'impose facilement devant  le Norvégien Edvald Boasson Hagen et le Slovaque Peter Sagan.

L'Australien Simon Gerrans (Orica) a conservé le maillot jaune de leader. Cavendish a enlevé son 24e succès d'étape dans le Tour auquel il participe depuis 2007. Le champion de Grande-Bretagne, âgé de 28 ans, a enlevé sa 109e victoire depuis qu'il est passé professionnel, son 14e succès de la saison.

Emmené dans les meilleures conditions par le Belge Gert Steegmans, Cavendish s'est imposé de plus d'une longueur à ses suivants. L'échappée lancée dès le départ a réuni six coureurs. Son instigateur, le Belge Thomas de Gendt, a été suivi par deux coureurs de la même équipe, Kévin Reza et
le Japonais Yukiya Arashiro, Romain Sicard, Anthony Delaplace et le Kazakh Alexey Lutsenko, le tout jeune (20 ans) champion du monde espoirs.

Le groupe a vite compté jusqu'à 12 min 45 sec d'avance (Km 37) avant que l'équipe Orica accélère l'allure du peloton. Mais l'écart n'a baissé que lentement avant que les équipes des sprinteurs prêtent main-forte (7 min à 60 km de l'arrivée). A l'avant, Sicard et Delaplace ont décroché à l'approche des 50 derniers kilomètres.

De Gendt, le plus actif, et ses compagnons ont payé leurs efforts dans le petit col de la Gineste qu'ils ont abordé avec 2 minutes d'avance (Km 209). Les derniers rescapés, Lutsenko et Reza, ont été rejoints dans Marseille, à l'entrée des 4 derniers kilomètres, par le peloton mené grand train par les coureurs d'Omega Pharma travaillant pour Cavendish.

Une chute massive s'est produite dans les derniers hectomètres. Le Belge Jurgen Van den Broeck, l'une de ses victimes, s'est relevé pour franchir la ligne.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus