Le député-maire de Saint-Raphaël dépose un recours contre la mosquée de Fréjus

Le projet est déjà bien engagé, le permis de construire signé, les financements trouvés pour un lieu de culte musulman à Fréjus, mais les voisins ne l'entendent pas ainsi. Le maire de Saint-Raphaël a déposé un recours en justice contre le projet "surdimentionné" , proche d'un quartier résidentiel. 

© France3 Côte d'Azur
Les HLM du quartier de la Gabelle à Fréjus; à leurs pieds une vingtaine de garages aménagés en lieu de prière. Dans quelques mois, ces baraquements laisseront la place à la nouvelle mosquée; 1500 m2 qui, bien avant de sortir de terre, créent déjà la polémique.
L'édifice, estimé à plus d'un million d'euros, serait surdimensionné aux yeux de la ville voisine de Saint-Raphaël. Le stationnement, la circulation et la sécurité risquent d'avoir des répercutions sur son territoire.
Le permis de construire a été accordé par la ville de Fréjus et tous les papiers sont en règle. Pour les fidèles, ces tracasseries administratives ne sont pas en mesure de retarder l'ouverture du chantier.
A quelques mois des échéances électorales locales, difficile d'aller à contre-courant; l'élévation de la mosquée risque d'être provisoirement ajournée, le temps de laisser les débats se calmer et les esprits s'apaiser.

Réactions : 

Elie Brun, le maire de Fréjus précise "qu'il n'y aura pas de nouveau permis délivré, mais un permis modificatif qui va être travaillé avec les services de l'Etat et de la Ville". Il accuse le FN "de faire ses choux gras de ce dossier" et rappelle "que tout s'est fait dans la transparence". 

David Rachline (FN) reproche au maire de Saint-Raphaël "d'agir par pur opportunisme" et réaffirme "qu'il a été le premier à parler de ce dossier en conseil municipal".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter