• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

RCT: le sacre !

© AFP
© AFP

Samedi soir au stade de France, les toulonnais ont remporté le bouclier de Brennus face à Castres, 18 à 10. Toulon attendait ce trophée depuis 22 ans. Les joueurs de Bernard Laporte réalisent un doublé historique H Cup - Top 14. Le sacre pour le dernier match du capitaine et ouvreur Jonny Wilkinson.

Par GG avec AFP

Pour l'ouvreur et capitaine anglais c'est une fin en apothéose à 35 ans. Lui qui aura quasiment tout gagné -dont un titre de champion du monde en 2003- aura été un des grands
artisans de la conquête du Bouclier en inscrivant  au pied 15 des 18 points de son équipe, dont un drop qui a permis à son équipe de virer en tête avant la pause.

Castres a manqué de précision


Sur la pelouse du stade de France, Castres, tenant du titre, s’est longtemps accroché à son Bouclier. Mais, contrairement à l'an passé, il manqua au CO de la précision dans tous les secteurs à l'image de la charnière Kockott-Tales plutôt quelconque samedi soir.
Face à la broyeuse toulonnaise, cela ne suffit cependant pas et bien qu'à portée au score durant une bonne partie de la seconde période, jamais le CO ne parvint à reprendre pied.
Ils tentèrent pourtant d'emballer une finale brouillonne et entachée d'approximations en inscrivant un magnifique essai par l'ailier Max Evans dès la 11e minute. A l'origine,
une relance de Brice Dulin sur ses 22 m, relayée par Antonie Claassen et bonifiée par Evans au terme d'un slalom de 50 m et un coup de pied de recentrage qu'il aplatit
lui-même.
Mais, mis sous pression en mêlée fermée ou pris à la faute dans les rucks, Castres concédait aussi des pénalités que Jonny Wilkinson transformait avec toute la précision et le talent qu’on lui connait.

Avantage au RCT


A 12-10 à la pause, le RCT possédait donc un petit avantage qu'il serra bien fort dans sa paume lors d'une seconde période assez terne et qui se résuma à des longues séquences stériles de part et d'autre. Une nouvelle pénalité de Wilkinson, puis un missile longue distance de l'arrière Delon Armitage scellaient le sort de la partie, laissant flotter un sentiment d'inexorable, à l'image de ce qu'a produit ces dernières semaines l'impitoyable machine toulonnaise.

Regardez la vidéo des joueurs du RCT soulevant le bouclier de Brennus 

La levée du bouclier de Brenus

 

Sur le même sujet

Stéphane Gauberti (06)

Les + Lus