• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

La SNCM, Valls et la Corse

Mercredi matin, au 16e jour de la grève des marins de la SNCM, entrepreneurs, artisans, agriculteurs et représentants des organisations socioprofessionnelles se sont rassemblés devant les grilles de la préfecture de Haute-Corse pour réclamer de l'Etat, des mesures de déblocage du port de Marseille et d'un bateau d'une autre compagnie, retenu par les grévistes. / © Maxppp - GERARD BALDOCCHI
Mercredi matin, au 16e jour de la grève des marins de la SNCM, entrepreneurs, artisans, agriculteurs et représentants des organisations socioprofessionnelles se sont rassemblés devant les grilles de la préfecture de Haute-Corse pour réclamer de l'Etat, des mesures de déblocage du port de Marseille et d'un bateau d'une autre compagnie, retenu par les grévistes. / © Maxppp - GERARD BALDOCCHI

Suite au rassemblement de plusieurs centaines de personnes mercredi matin, devant la préfecture de Haute-Corse à Bastia, le 1er ministre Manuel Valls invite les acteurs économiques corses à Matignon jeudi. Les négociations ont repris mercredi en fin d'après midi.

Par Valérie Smadja

Ils étaient environ un millier, mercredi matin, devant la préfecture, à Bastia, pour exprimer leurs inquiétudes sur les conséquences de la grève de la SNCM sur l'économie de l'île. Le cabinet du 1er ministre a donné une suite favorable à leur demande : ils seront reçus jeudi. Une invitation qui intervient après l'intervention de Manuel Valls. Le chef du gouvernement affiche sa fermeté à l'égard des grévistes, les appelant à cesser le mouvement qui met leur compagnie "en danger de mort". Le gouvernement devrait prendre, "dans les heures qui viennent", "toutes les mesures nécessaires" pour faire cesser les blocages de navires et dans les ports. Le Kallisté, navire de la Méridionale, seule autre compagnie à opérer entre Marseille et la Corse, est  bloqué depuis plus d'une semaine par les marins CGT de la SNCM.

Ce mouvement de grève remet en cause la survie de l'entreprise et celle de l'économie corse"


a estimé Manuel Valls, rappelant que le gouvernement, 2ème actionnaire de la SNCM, défend toujours la solution du redressement judiciaire, une procédure qui serait synonyme, pour les syndicats de la SNCM, de liquidation judiciaire.


La Corse en rupture de stock

"Suite à des grèves de bateaux, pas de livraison de marchandises", des panneaux ont fait leur apparition dans les rayons de produits frais de certains supermarchés. Pourquoi ? Certes le transport de fret et de passagers est bien assuré depuis le début de la grève, le 24 juin, par les autres compagnies, notamment la Corsica Ferries (pavillon italien) mais ces compagnies n'arment généralement pas de cargos mixtes permettant de transporter de gros camions comme la SNCM. En outre, le port de Marseille étant bloqué par la CGT, tout le trafic a été détourné sur Toulon dont les installations  portuaires civiles ne sont pas dimensionnées pour d'importants flux de trafic marchand.

A lire aussi

Sur le même sujet

Enrico Macias

Les + Lus