Cet article date de plus de 7 ans

Une pétition pour sauver la plage de Pampelonne

Comme ailleurs sur le littoral, l'Etat projette la réduction des plages privées et la destruction des établissements existants pour ensuite les reconstruire à distance de la mer. Les amoureux de Pampelonne (Ramatuelle)  se mobilise pour faire classer la plage au patrimoine national...

Economie en danger

C'est une incontournable virgule de sable blanc, connue dans le mode entier, aujourd'hui, son économie est mise en danger, par le projet d'aménagement, tout aussi incontournable, demandé par l'Etat. Pour sauver Pampelonne, conserver son authenticité, sa diversité et ses emplois ; une pétition circule ; un élan du cœur qui cherche à sauver l'âme de Pampelonne. Un avis partagé par la plus part des estivants même sur la plage publique. 

Avec cette pétition, le cercle des amis de Pampelonne, cherche avant tout à obtenir le classement de la plage au Patrimoine national. Un classement qui permettrait de geler toute urbanisation pour conserver à ce petit coin de paradis ce qui fait son attrait depuis plusieurs générations.

durée de la vidéo: 02 min 25
Pétition Sauvez Pampelone

Intervenants:


La plage de Pampelonne

L’histoire de la plage de Pampelonne est née d’une longue étreinte du granite des Maures avec le flux de la Méditerranée, il y a de cela des milliers d’années. Puis l’humain y posa le pied. Et Pampelonne devint l’une des plages les plus célèbres de notre planète.

4,5 km de sable fin

Pampelonne est aujourd’hui l’une des plages les plus célèbres de la planète. Sur une anse de 4,5 km, elle déroule le charme de son sable fin. Cet espace est limité visuellement au Sud par le cap Camarat et le cap Bonne Terrasse, au Nord par le cap Pinet, à l’Ouest par le vignoble, des prairies, pins, cannes de Provence et différents aménagements touristiques (lotissements, campings, parkings). Ses 27 hectares de sable fin accueillent chaque jour d’été entre 20 000 et 30 000 usagers.

A lire: "Les plages mythiques Saint-Tropez et Dieu créa Pampelonne" (Paris-Match)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique patrimoine