Château d'If : les archéologues font appel à l'armée

Le Château d'If n'est pas facile d'accès. Pour amener leur matériel sur le lieux de nouvelles fouilles, les archéologues de l'Inrap ont dû faire appel à un hélicoptère de l'Armée de l'Air. Les recherches devraient permettre d'en savoir plus sur l'histoire de ce fort.

© Photo Mélanie Frey
C'est un début de fouilles peu commun qu'ont entrepris aujourd'hui au Château d'If, les archéologues de l'Institut National des Recherches Archéologiques Préventives (INRAP). La porte d'entrée du Château étant trop étroite, ils ont dû faire appel à l'armée pour hélitreuiller tout leur matériel.
Ce lundi matin, un Super Puma a effectué cinq rotations entre le port et l'île pour transporter des engins de terrassement, du ciment et tout le matériel nécessaire aux fouilles.
© Photo Mélanie Frey

Les archéologues de l'Inrap doivent établir un diagnostic, à la demande de la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC) de Paca. Et ce, avant des travaux d'embellissement du site prévus par le Centre des Monuments Nationaux. Les recherches dureront trois semaines, pendant lesquelles les archéologues s'attendent à trouver de nouveaux éléments de l'histoire du Château d'If, comme les traces d'une chapelle, ou d'un moulin, recensés sur des cartes anciennes du site.

L'histoire du Château d'If


François 1er fit construire le Château d'If entre 1527 et 1529 sur un îlot de l’archipel du Frioul, situé à 4 km de l’entrée du Vieux port de Marseille. 
En 1702, Vauban fit rehausser les murs d’enceinte et construire une maison de garde, dite aujourd’hui la caserne Vauban.  partir de la fin du XVIIe siècle, ,
Plus tard, à partir du XVIIe, après la révocation de l’édit de Nantes, le château d’If servira de prison pour 3500 protestants.
© MaxPPP/LE PROGRES/AUGROS Pierre

Des personnages célèbres y furent emprisonnés : Jean-Baptiste Chataud, désigné responsable de l’épidémie de peste qui frappa Marseille en 1720, le comte de Mirabeau, Louis Auguste Blanqui
Mais si l'édifice est devenu célèbre, c'est bien grâce à Edmond Dantès, le personnage légendaire du livre d'Alexandre Dumas.
Resté longtemps propriété du ministère de la Défense, le château d’If appartient aujourd’hui au Centre des Monuments nationaux (CMN), ministère de la Culture et de la communication.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archéologie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter