Ligue des champions Monaco-Leverkusen: l'heure de vérité pour Moutinho

Le milieu de terrain portugais de Monaco, Joao Moutinho, surpris par le changement de projet de club et dont les performances depuis son arrivée en juillet 2013 sont moyennes, a l'occasion, face à Leverkusen, mardi lors de la 1re journée de Ligue des champions, de se rappeler à l'Europe du football.

Joao Moutinho
Joao Moutinho © NICOLAS TUCAT / AFP
Recruté pour 25 millions d'euros en juin 2013 avec un contrat de 5 ans, Moutinho faisait alors partie d'une volonté de démonstration de force du club présidé par le milliardaire russe Dmitry Rybolovlev.

Recruté 25 millions d'euros

Le Portugais, qui venait d'être sacré trois fois champion du Portugal consécutivement, qui avait remporté l'Europa League en 2011 et qui était considéré comme l'équivalent de Xavi Alonso à son poste en Europe, avait pour ambition de faire fructifier son talent à l'étranger. Il avait également pour ambition de rester performant au plus haut niveau européen.
Mardi soir, face à Leverkusen, pour le grand retour de Monaco sur la scène européenne, il aura donc l'occasion de briller. Mais, depuis un an, la donne a bien changé. Si sa première saison en Principauté n'a pas été un échec, elle ne lui a pas permis d'améliorer son image.
"J'ai été un peu critiqué, c'est normal, disait-il en fin de saison dernière pour effectuer un bilan personnel. Mais je travaille pour aider l'équipe.

C'est possible de faire mieux. Cela passe par de meilleures statistiques, plus de passes décisives et plus de buts (8 passes décisives et un but marqué, toutes compétitions confondues)."

Mais la situation s'est, depuis, complexifiée. D'abord, le Portugal et son milieu de terrain ont traversé la Coupe du monde comme des fantômes. Incapable d'aider son équipe nationale à pallier les délicates performances de Cristiano Ronaldo,
Moutinho n'est pas parvenu, au Brésil, à réaliser l'un des objectifs principaux de sa carrière. Pire encore, le Portugais a, la semaine dernière, touché le fond lors de la défaite à domicile contre l'Albanie (0-1) en rencontre qualificative pour le prochain Euro en France.


Intrigué par le nouveau projet 

Aujourd'hui, malgré la confiance absolue de son entraîneur et compatriote Leonardo Jardim au sein d'une équipe monégasque en grande difficulté en L1, Moutinho n'est toujours pas devenu en club, le pivot central du milieu de terrain qu'il était à Porto.
Le 15 août dernier, après une ouverture de saison ratée contre Lorient (1-2) à Louis-II, il souhaitait pourtant, une fois pour toutes, recadrer les choses. Comme pour expliquer son rôle.

"Comme d'autres, je fais partie de ceux qui doivent s'améliorer, disait-il.

Ce que disent les gens n'est pas important. Je ne me cache pas, je donne le meilleur de moi pour l'équipe, qui est la chose la plus importante. Dans un collectif, tout le monde a des responsabilités. Les miennes sont les mêmes que la saison dernière. Mais je ne suis pas là pour remplacer James", alors déjà parti au Real Madrid.


Mondial raté

Après son Mondial raté, le mercato monégasque l'a d'ailleurs beaucoup intrigué et ne lui a pas permis de retrouver la sérénité absolue. Alors qu'il pensait que le club allait continuer à recruter "pour gagner la Ligue des champions", il a vu Falcao fuir le Rocher. Comme son ex-compère de Porto James Rodriguez. Cette situation l'a incité à sonder son agent (le fameux Jorge Mendes) sur la possibilité d'un départ de dernière minute. Trop tard, mais la porte reste entrouverte.

S'il souhaite retrouver son crédit d'antan malgré l'actuelle période personnelle et collective compliquée, Joao Moutinho se doit donc mardi soir contre les Allemands de réaliser un grand match.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
as monaco ligue des champions sport football
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter