Affaire Pastor : Wojciech Janowski réclame sa mise en liberté

Entendu ce lundi chez un juge marseillais, Wojciech Janowski, le gendre d'Hélène Pastor, clame son innocence et demande sa mise en liberté. Lors de sa garde à vue, l'ex-consul de Pologne avait avoué avoir commandité l’assassinat de sa belle-mère en mai dernier avant de se rétracter. 

Wojciech Janowski, le 27 juin 2014 quittant les locaux de la police à Nice.
Wojciech Janowski, le 27 juin 2014 quittant les locaux de la police à Nice. © Valérie HACHE/ AFP
Wojciech Janowski est actuellement incarcéré à la maison d'arrêt des Baumettes à Marseille. Il est soupçonné d'avoir passé un contrat sur sa belle-mère, Hélène Pastor, héritière d'une grande famille de bâtisseurs monégasques. Il aurait laisser son entraîneur sportif Pascal Dauriac recruter deux tueurs marseillais

Le 6 mai, la femme d'affaires Hélène Pastor (77 ans) et son chauffeur Mohamed Darwich (64 ans) sont grièvement blessés par un tireur embusqué à la sortie d'un hôpital niçois, où la milliardaire rendait visite à son fils. Touchés par des dizaines d'impacts de plomb, ils décèderont tous deux à l'hôpital courant mai.

De Monaco au milieu marseillais

Rapidement mis sur la piste du tueur et de son guetteur, les enquêteurs ont travaillé dans le secret absolu pour remonter jusqu'au commanditaire. Le 3 juin, ils font pour la première fois un lien entre Monaco et le milieu marseillais : l'entraîneur sportif Pascal Dauriac, en lien avec les tueurs, passe un appel compromettant à une société monégasque dirigée par Wojciech Janowski. Auparavant trois enquêteurs avaient réalisé "un travail de bénédictins", ciblant une petite partie des 3,5 millions d'appels téléphoniques potentiellement révélateurs.
durée de la vidéo: 01 min 31
Reportage de Jean-François Giorgetti et de Alban Poitevin

Des imprudences

Le tueur et le guetteur, vus par des témoins, ont commis plusieurs imprudences. Ils ont pris des taxis à Nice (réservés avec un portable) jusqu'au lieu du double crime, des traces ADN sont retrouvées sur un gel douche dans un hôtel niçois. Dès lors, les enquêteurs exploitent entre Nice et Marseille d'innombrables bornes de portables, des bandes de vidéosurveillance des gares et des villes, découvrent les visages des deux complices, arrivés en train à Nice, repartis à Marseille en taxi. L'enquête révèlera que le guetteur était venu le 29 mai faire un repérage à Nice, avec l'aide d'intermédiaires, et de l'entraîneur sportif. Dauriac, décrit comme "le véritable organisateur" par le procureur de Marseille Brice Robin, aurait perçu une somme de 200.000 euros. Après en avoir gardé 50.000, il s'est servi du reste pour payer plusieurs intermédiaires, ainsi que le tueur et le guetteur (30.000 euros chacun). Information glaçante révélée par Dauriac, Janowski souhaitait la mort du chauffeur "pour brouiller les cartes".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice affaire pastor international monaco
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter