Cet article date de plus de 6 ans

Fair-play financier: Monaco dans le collimateur de l'UEFA

L'AS Monaco, ainsi que six autres clubs engagés cette saison en Ligue des champions ou en Europa League, parmi lesquels Liverpool, l'AS Rome ou l'Inter Milan, font l'objet d'enquêtes dans le cadre du fair-play financier, a annoncé l'UEFA jeudi.
© VALERY HACHE / AFP
"L'instance de contrôle financier des clubs de l'UEFA (ICFC) a ouvert des enquêtes formelles sur sept clubs (l'AS Monaco, l'AS Roma, Besiktas, l'Inter Milan, Krasnodar, Liverpool et le Sporting Portugal) dans la mesure où ils présentent un déficit dépassant le seuil autorisé, selon leurs rapports financiers des années 2012 et 2013", indique le communiqué.

Politique d'expansion modifiée

L'ICFC a donc demandé à ces clubs de lui fournir des informations complémentaires sur leurs bilans comptables au terme des saisons 2011/2012 et 2012/2013. Ils ont jusqu'à fin novembre pour s'exécuter précise l'UEFA. Ils devront surtout ne pas faire état de plus de 45 millions d'euros de pertes cumulées sur ces deux exercices sous peine de sanction.
Face à cette perspective, l'ASM a radicalement changé sa politique d'expansion et de recrutement cet été, en cédant ses deux meilleurs joueurs et plus gros salaires,
James Rodriguez au Real Madrid (pour quelque 80 M EUR) et Radamel Falcao en prêt avec option d'achat à Manchester United. Cela suffira-t-il ?

Fair play financier

Outre Monaco, l'ICFC, qui se prononcera après cette date butoir sur les éventuelles mesures et sanctions à prendre, a ouvert une enquête sur Liverpool, l'AS Rome et le Sporting Portugal, également engagés dans la C1, ainsi que l'Inter Milan, Besiktas et Krasnodar, en lice en C3.

Le principe du fair-play financier est qu'un club ne peut pas dépenser plus qu'il ne gagne, sous peine de sanctions pouvant aller jusqu'à l'exclusion des compétitions de l'UEFA.
Neuf clubs ont déjà été sanctionnés pour non conformité avec le fair-play financier, notamment le Paris SG et Manchester City. Tous ont accepté leurs sanctions disciplinaires, réglementaires ou financières, et aucun n'a voulu faire appel devant l'UE ou le Tribunal arbitral du sport (TAS).
La réaction du club
Sur son site internet, le club a réagi ce matin:
"Le club tient à préciser que cette annonce est normale et qu'il avait anticipé cette mesure. Cela justifie une nouvelle fois l'évolution de la stratégie d'investissement du club afin de répondre favorablement aux critères exigés par le fair play financier. L'AS Monaco délivrera ainsi les informations supplémentaires justifiant le respect des règles mises en place par l'instance européenne."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
as monaco économie sport football