Daniel Spagnou, maire de Sisteron quitte l'UMP

Dans un communiqué laconique l'élu explique les raisons de son départ : " j'avais indiqué, lors des municipales, que je ne souhaitais plus m'impliquer au sein d'un parti, quel qu'il soit, je ne suis plus l'homme d'un parti"

À 74 ans, Daniel Spagnou a pris la décision de quitter l'UMP des Alpes de Haute-provence.

J'ai rendu ma carte , je reste fidèle à mes valeurs, à Nicolas Sarkozy, mais ne compte plus être l'homme d'un parti dans le contexte actuel


Aux dernières municipales déjà, le maire de Sisteron soulignait son attachement à sa ville et ses concitoyens davantage que son appartenance à l'UMP. S'il justifie son acte par le sentiment d'une carrière bien remplie, Daniel Spagnou n'occulte pas que les récents démêlés avec l'UMP départementale et son président Michel Lanfranchi ont été décisifs.

Le fait d'avoir été injustement attaqué au moment des Sénatoriales, traîné dans la boue et accusé d'avoir fait perdre mon camp a été déclencheur. C'est cette cuisine politicienne qui m'a poussé à quitter l'UMP.


Le contexte national a aussi joué, l'élu n'aurait pas apprécié le cafouillage sur le Doubs. "Au lieu du ni, ni, on aurait pu avoir une position plus claire. Le maire de Sisteron souhaite désormais se tourner “en priorité vers le bien-être des Sisteronaises et Sisteronais” et poursuivre son action en direction d’un “département rural qui en a besoin, à travers l'association des maires” qu’il préside.