Marseille : première mondiale dans la lutte contre l'épilepsie

Encore au stade de prototype, une mini-pompe nanométrique permettra d'injecter dans les parties malades du cerveau les médicaments actifs. Une équipe de l'INSERM de Marseille a participé à cette première mondiale.

Par Ghislaine Milliet

C'est une toute petite micro-pompe, d'une épaisseur mille fois plus faible que celle d'un cheveu, qui a été mise au point par une équipe de l'INSERM de Marseille (département des neuro-sciences), l'école des Mines de St Etienne, et une université suédoise.
La micro-pompe, réalisée sur une base d'électronique organique, permettra d'injecter des produits actifs uniquement sur les zones à traiter, sans toucher aux régions saines du cerveau.
Un espoir, en France, pour les 150 000 malades épileptiques qui ne peuvent être traités par les médicaments. 
A terme, cette nouvelle technologie pourrait être utilisées pour toutes les pathologies du cerveau qui nécessitent des substances actives.
Une première mondiale

 

Sur le même sujet

Les + Lus