Le train de nuit Paris-Briançon en sursis

Dans son rapport sur les trains intercités remis ce mardi au gouvernement, le député PS Philippe Duron préconise la suppression des trains de nuit, notamment du Marseille-Nice mais il épargne le Paris-Briançon.

Pour Philippe Duron,le modèle économique des trains de nuit "n'est plus viable". Le député PS du Calvados a remis son rapport sur les trains intercités et il préconise de réduire le nombre de trains, d'en remplacer certains par des autocars. Pour les tronçons les moins rentables, c'est la suppression pure et simple. C'est le cas du tronçon Marseille-Nice jugé "surdimensionné et peu fréquenté". En revanche, le Paris-Briançon échappe au couperet. Pour le moment. Le rapporteur estime en effet que :

il n’est pas question de le supprimer car il n’y a pas d’alternative, notamment en raison de son caractère relativement enclavé". 


Le texte n'est cependant pas une garantie de maintien à terme de la ligne haut-alpine. S'il se dit satisfait, le député PRG de l'Argentière Joel Giraud n'en reste pas moins inquiet sur sa pérennité avec une fréquence réduite et un matériel vieillissant. A droite, le conseiller départemental UMP Arnaud Murgia est tout aussi préoccupé car les effectifs ne cessent de se réduire et la baisse du niveau de service ne peut conduire qu'à la disparition inévitable de la ligne. Pour les élus des Hautes-Alpes, une seule chose est sûre, la lutte contre le désenclavement doit continuer.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité