A 13 ans, Thomas traverse la France sur son vélo pour sensibiliser le grand public aux cancers pédiatriques

Thomas a décidé d'allier sa passion pour le vélo à une cause qui lui tient à cœur : la lutte contre les cancers pédiatriques. Il y a trois ans, ce jeune Varois a perdu son petit-frère décédé d'un cancer. Aujourd'hui, il veut récolter des fonds et rendre visible les maladies qui touchent les enfants.
Parti de Marseille le 5 juillet, Thomas va rejoindre Paris à coups de pédales.
Parti de Marseille le 5 juillet, Thomas va rejoindre Paris à coups de pédales. © Gwendoline Comby

833 kilomètres à vélo : c'est le défi que va relever Thomas. A 13 ans, ce Varois passionné de cyclisme veut sensibiliser le grand public aux cancers pédiatriques grâce à cette aventure sportive.

C'est pour son petit frère, décédé en avril 2018 d'un cancer à l'âge de quatre ans, qu'il a décidé d'enfourcher son vélo.

Le garçon est bien déterminé à passer 13 jours sur les routes : "Je veux récolter le plus de fonds possibleça me motive de me dire que mon frère serait fière de moi"

© Gwendoline Comby

Parti de Marseille le lundi 5 juillet sur son vélo rouge, il va parcourir jusqu'à 80 kilomètres par jour. L'objectif: rejoindre le centre de recherche Gustave Roussy, à Villejuif, près de Paris, qui fait des recherches sur les tumeurs. 

12 étapes pour relier Marseille à Paris

C'est avec son grand oncle André, 69 ans, que Thomas va relever le défi. "Ca ne me fait pas peur, affirme le garçon après deux jours sur les routes. J'ai déjà fait des parcours de deux ou trois jours à vélo et je suis très motivé."

Après Chateauneuf-de-Gadagne (Vaucluse), puis Bourg-Saint-Andéol en Ardèche, ils rejoindront Soyons ce mercredi. Et ce n'est pas seuls qu'ils font le trajet, plusieurs clubs de vélocyclistes se sont relayés pour les accompagner durant les étapes. 

"Ça nous fait chaud au coeur, confie la maman Gwendoline, ça porte André et Thomas. En plus, on reçoit un super accueil à chaque arrivée." 

Thoma fait vivre son aventure quotidiennement sur la page facebook de l'association

Ses parents, Gwendoline et Pascal, le suivent dans toute cette aventure à bord d'un camping-car. S'ils sont aujourd'hui très fières, le projet a d'abord été une source d'inquiétude. 

"C'était la catastrophe quand il nous l'a annoncé", s'amuse Pascal. 

Ce défi, c'est l'idée de Thomas, il le fait pour son petit-frère. Il a su allier sa passion pour le vélo et son envie de rendre visible les cancers pédiatriques.

Gwendoline, maman de Thomas

Très vite, la petite famille s'est organisée pour aider Thomas à relever ce défi."On est très fière, raconte Gwendoline, il va lever des fonds et montrer qu'un grand frère peut se relever d'un tel drame".

C'est aussi l'occasion de parler de ces cancers qui touchent les enfants"Ça reste toujour tabou, s'exaspère Pascal. On parle d'Octobre rose mais jamais de Septembre d'or, le mois dédié aux cancers pédiatriques."

© Gwendoline Comby

Alors, pour Thomas, hors de question de s'arrêter là. "En 2022, on va essayer de grimper le mont Ventoux", annonce fièrement le garçon.

Son association Le P'tit vélo rouge bénéficie d'un parrain d'exception avec Christophe Laporte. Le cycliste participe à son septième Tour de France. Thomas rêve de rencontrer le sportif, lors de l'arrivée du Tour de France aux Champs Elysée, le 18 juillet. 

Tout au long de ce périple, pour ceux qui veulent soutenir Thomas, une cagnotte en ligne a été mise en place. On peut aussi le rejoindre, pour l'accompagner à vélo le temps d'une étape. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cancer santé société vélo