• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Affrontements sur le Vieux-Port : les réactions de la presse étrangère

La presse étrangère a réagi aux heurts qui ont éclaté hier sur le Vieux-Port. / © AFP
La presse étrangère a réagi aux heurts qui ont éclaté hier sur le Vieux-Port. / © AFP

On ne se souviendra peut-être pas du score du match Angleterre-Russie, mais on se souviendra sûrement des affrontements d’une violence extrême qui l’ont précédé. Au lendemain de ces scènes de guérilla, la presse étrangère est atterrée.

Par AG avec AFP

Un match nul, un but partout entre l’Angleterre et la Russie hier soir au stade Vélodrome. Du côté des supporters, les poings ont volé. Bilan, 35 blessés dont trois "grièvement" en plus de ce supporter anglais entre la vie et la mort après avoir été frappé à coups de barre de fer. Au lendemain de ces scènes de guerre en plein Marseille, la presse étrangère réagit.

Pour The Sun, le quotidien populaire anglais, les coupables sont en tout cas clairement définis dimanche: "les hooligans et voyous russes", dont certains étaient armés de couteaux. De même pour le Bild, en référence aux incidents à l'intérieur du Vélodrome marseillais: "Les casseurs russes attaquent les supporters anglais", titre ainsi le quotidien populaire allemand.

The Guardian évoque "le gène bâtard inscrit dans l'ADN du foot anglais"

Pour The Guardian, le quotidien anglais de centre-gauche, pas de coupable désigné par contre. Mais on pourrait voir dans ces nouveaux affrontements impliquant des supporters du onze de Rooney and co "le gêne bâtard inscrit dans l'ADN du foot anglais".
La Une du quotidien italien la Repubblica sur les affrontements samedi au Vieux-Port.
La Une du quotidien italien la Repubblica sur les affrontements samedi au Vieux-Port.
"Euro-honte" pour le quotidien sportif espagnol Marca, "La barbarie hooligan est de retour en Europe" pour AS, autre journal sportif espagnol, "La folie des hooligans à l'Euro: bataille dans le port de Marseille", titre La Repubblica à Rome, "L'Euro est déjà gagné par la peur" pour L'Equipe en France, "Retour aux années noires" pour le Mail on Sunday londonien : tous les grands journaux européens mettaient en exergue ces affrontements de samedi à Marseille.

Prochain match à risques à Marseille, ce sera le 21 juin prochain entre l’Ukraine et la Pologne, il fera l'objet d'un dispositif de maintien de l'ordre renforcé.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Thérèse Schermann-Descamps

Les + Lus