"Air Cocaïne": dernière audience ce jeudi à Saint-Domingue

20 ans de prison pour trafic de drogue ont été requis à l'encontre de deux pilotes français qui devaient assurer un vol privé entre Punta Cana et Saint-Tropez. Plus de 600 kilos de cocaïne avaient été découverts dans des valises avant le décollage. Les avocats plaident la relaxe des pilotes. 

Pascal Fauret (à gauche) et Bruno Odos (à droite) les deux pilotes accusés de trafic de drogue.
Pascal Fauret (à gauche) et Bruno Odos (à droite) les deux pilotes accusés de trafic de drogue. © ERIKA SANTELICES / AFP
Quatorze personnes, dont quatre français sont jugées pour un présumé trafic de drogue entre la République Dominicaine et la France. 20 ans de prison ont été requis.

Les quatre Français jugés à Saint-Domingue depuis début juin (les pilotes d'avion Pascal Fauret et Bruno Odos, l'entremetteur Alain Castany et le passager Nicolas Pisapia), ont été arrêtés dans la nuit du 19 au 20 mars 2013 à bord d'un Falcon 50 sur le point de décoller de l'aéroport de Punta Cana, dans lequel se trouvaient plusieurs valises contenant 680 kilos de cocaïne. Les deux pilotes nient avoir eu connaissance de la cargaison de l'appareil.

Les avocats de la défense des Français ont demandé la relaxe de leurs clients mercredi, aucun fait répréhensible par la loi ne pouvant selon eux leur être reproché.

Un comité de soutien suit l'affaire depuis le début et réclame la libération des deux pilotes. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire air cocaïne justice société