Alerte à la pollution lumineuse en PACA : prenez une photo de votre environnement après 23 heures, ce jeudi 23 avril

Une vitrine éclairée la nuit à Marseille / © FNE Provence-Alpes-Côte d'Azur
Une vitrine éclairée la nuit à Marseille / © FNE Provence-Alpes-Côte d'Azur

La pollution lumineuse est la deuxième cause d'extinction des insectes. France Nature Environnement PACA lance une opération de sensibilisation ce jeudi 23 avril pour sensibiliser et évaluer l'impact de la pollution lumineuse. A vos appareils photos !  

Par Manon Hamiot

L'idée, prendre une photo de la lumière qui nous entoure, la poster sur les réseaux sociaux avec le  #oùsontlesétoiles ou l'envoyer par mail à l’adresse contact@fnepaca.fr en mentionnant « pollution lumineuse » en objet.

"Grâce à cette action, on espère sensibiliser, mais aussi faire un état des lieux. Depuis le début du confinement, on a pas l’impression qui y est eu de grands changements, pas mal de commerces ont laissé leurs vitrines allumées alors qu’ils sont fermés depuis un mois" raconte Clémence Mazard, chargée de mission à France Nature Environnement
 
 
Selon le muséum National d'Histoire Naturelle, on parle de pollution lumineuse quand l’émission de lumière artificielle en extérieur entraîne la disparition du ciel étoilé et une dégradation des conditions de vie des espèces (animales, végétales et humaine) de par sa configuration (direction, puissance), son emplacement ou sa durée.

"Nous demandons le respect de la réglementation"

Deux arrêtés ministériels encadrent l'éclairage de nuit. Un premier en 2013, a réglementé l'éclairage des commerces et des bureaux. Depuis 7 ans, il est interdit d’éclairer une vitrine de magasin après 1h du matin. "Dans la pratique cette réglementation n’est pas respectée et les contrôles sont inexistants" condamne, Clémence Mazard, chargée de mission climat, air et énergie à FNE.
Un second, l’arrêté du 27 décembre 2018, a renforcé et étendu la réglementation, mais là encore pour France Nature Environnement, les contrôles demeures inexistants. 
 


En 2019, la fédération avait mené une maraude dans la nuit du 25 au 26 juillet à Marseille. En seulement trois heures, "les ambassadeurs de la nuit" ont pu constater que plus de 300 commerces et bureaux étaient restés allumés dans la ville de Marseille.
 
A Nice, certains quartiers restent allumés la nuit. / © FNE, Provence-Alpes-Côte-d'Azur.
A Nice, certains quartiers restent allumés la nuit. / © FNE, Provence-Alpes-Côte-d'Azur.
 

Un danger pour la biodiversité


"C’est la deuxième cause d’extinction des insectes, attirés par la lumière beaucoup meurt d’épuisement ou parce qu'ils sont plus visibles sont mangés par leurs prédateurs" explique Clémence Mazard, chargée de mission climat, air et énergie à FNE. 

Une étude publiée par la préfecture de l'Eure, montre les conséquences chez les insectes, les amphibiens, les oiseaux, la flore et les mammifères. Les lucioles par exemple communiquent via signal lumineux, mais l’éclairage artificiel réduit, voire annihile les possibilités de rencontre entre les partenaires, donc la reproduction, donc à plus ou moins court terme met l’espèce en péril.

"La pollution lumineuse va modifier les comportements des animaux, les oiseaux migrateurs vont perdre leurs repères nocturnes. Pour la flore, la pollution retarde les étapes de germination et de floraison, vu qu'elle impact les insectes, la pollinisation est impactée indirectement et donc toute notre biodiversité" explique, Clémence Mazard. 
 

"Il y a aussi un réel impact pour les humains"


"La lumière règle notre rythme circadien et influence la sécrétion de certaines hormones. La pollution lumineuse peut décaler notre l’horloge interne et donc causer perte de sommeil, stress, fatigue, dérèglement hormonal ..." conclut, Clémence Mazard. 

France Nature Environnement est une fédération composée de bénévoles et de salariés, elle compte 15 000 adhérents en PACA. 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus