Si le monde entier connaît les fabuleux champs de lavandes de Provence, avec cette couleur si particulière, peu de gens savent qu'il existe de drôles d'entreprises chargées de produire ces plants, qui seront ensuite revendus aux lavandiculteurs

Lorsque l'on pénètre pour la première fois dans la serre, on reconnaît d'abord ce parfum si provençal, celui de la lavande. Ici, ce sont des plantes "mères", Quentin Manès, le pépiniériste, veille sur elles jalousement. C'est à partir de ces plants qu'il va réaliser des boutures. Le geste est précis.

Je viens serrer, je coupe à ras ma plante et je vais ensuite à la table de coupe pour faire des paquets

explique Quentin Manès.
Une fois mis en botte, les plants de lavandes sont ensuite amenés à la pépinière pour être plantés. Un travail fastidieux, chaque ouvrière peut repiquer jusqu'à 9.000 plants par jour.

On plante le plus profond possible pour que les racines prennent et que l'année prochaine, pour les beaux jours, on est un joli plant pour mettre dans les champs

indique Maryse, une repiqueuse.
Depuis quelques années, la lavande est victime de la cicadelle, un insecte nuisible, qui suce la sève et détruit les plants de lavandes. Dans la pépinière, les boutures sont surveillées de très près, il est hors de question de vendre des plants malades aux lavandiculteurs.

Chaque année, un laboratoire vérifie si les plants ne sont pas contaminés

indique le pépiniériste.
Par chance, ici, aucun plant n'a jamais été infecté. Dans 10 mois, près d'un million de pieds de lavande seront vendus aux lavandiculteurs.

Reportage : Véronique Bouvier et Léo Centofanti

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité