Parc régional du Verdon : des balises sur les lignes haute tension pour protéger les rapaces

Suspendus dans le vide, les techniciens de la RTE installe des balises sur les lignes électriques / © Jean-Luc Armand
Suspendus dans le vide, les techniciens de la RTE installe des balises sur les lignes électriques / © Jean-Luc Armand

Depuis une semaine, RTE procède à l'installation de balises sur ses lignes haute tension dans le secteur de Rougon. Cette opération a pour objectif de préserver les populations de rapaces des gorges du Verdon

Par Ludovic Moreau

Depuis la fin de la semaine dernière, ils sont une dizaine de techniciens à se relayer dans la nacelle héliportée. L'objectif est de poser 290 balises sur 4 Km de lignes électriques haute tension dans le secteur de Rougon, dans le Parc Naturel Régional du Verdon (04). Deux lignes électriques sont concernées pour cette opération, la première relie Castellane à Roumoules, la deuxième relie Lingostière à Roumoules. Le choix de ces lignes pour l'installation du balisage a été l'objet d'une étude menée en partenariat avec la Ligue Protectrice des Oiseaux (LPO).
Depuis plusieurs années, la RTE et la LPO se sont associés dans le cadre du Comité National Avifaune (CNA) pour diminuer l'impact des ouvrages électriques sur les oiseaux dans les zones naturelles sensibles. Plusieurs lignes électriques repérées comme sensibles par les observateurs de la LPO ont déjà été balisées : le massif de la Sainte-Baume en 2010, le Verdon en 2011, les Alpilles en 2015, ainsi que des zones humides comme l'Etang de Berre en 2012 et la Durance en 2013 et 2016.

Qu'est-ce qu'une balise ?

Une balise est une boule de 25 cm de diamètre avec une demi-sphère de couleur rouge et une demi-sphère luminescente. D'une structure en aluminium, elle pèse 700 grammes. Positionnées sur les lignes à haute tension, ces balises servent d’avertisseurs visuels et sonores (s'il y a du vent) pour les oiseaux, notamment des rapaces. La présence de ces repères évite que les oiseaux ne percutent les lignes électriques.

Un couple de vautour moine a été réintroduit dans les gorges du Verdon par la LPO / © Aurélien Audevard
Un couple de vautour moine a été réintroduit dans les gorges du Verdon par la LPO / © Aurélien Audevard

Les oiseaux menacés dans le Parc du Verdon

Dans le Parc Naturel Régional du Verdon, les câbles haute tension se situent entre 20 et 200 mètres au-dessus du sol, en fonction du relief très accidenté. Les lignes sont très espacées les unes des autres, le risque pour les oiseaux est surtout la collision et non l'électrocution. Ce risque concerne particulièrement les rapaces, qui sont des espèces protégées.

On retrouve des cadavres d'oiseaux près des lignes électriques, ces repères visuels diminuent nettement les risques de collision

explique Sylvain Henriquet, responsable du programme vautours dans le Verdon, LPO PACA.

Les risques de collision concernent surtout les jeunes vautours qui ne connaissent pas bien les lieux, mais les avertisseurs visuels sont aussi très importants parce que les rapaces ont le regard tourné vers le sol et non devant eux

ajoute-t-il.
Il y a environ 160 couples de vautours fauves, un couple de vautour moine. Ces espèces ont fait l'objet d'une réintroduction par la LPO. Les observateurs ont également retrouvé la présence d'un couple de vautour percnoptère, un vautour migrateur, arrivé spontanément, attirés par les autres espèces de vautours. Parmi les rapaces fortement protégés dans le secteur, on retrouve aussi l'aigle royal, le circaète Jean-le-Blanc et le Gypaète.
En France, le réseau RTE investi un million d'euros chaque année pour limiter l'impact des lignes sur les oiseaux. Environ 80.000 euros sont investis en Paca.

Sur le même sujet

Un nouveau lieu de culte musulman va être construit à Nice

Les + Lus