Législatives 2022. Christian Girard, leader RN des Alpes-de-Haute-Provence, député à 70 ans

Plus sur le thème :

Il devient député à 70 ans: Christian Girard, Manosquin de toujours et leader RN des Alpes-de-Haute-Provence, qui n'a rejoint l'extrême droite qu'en 2017, a pris la place de l'ex-LREM Delphine Bagarry, cette fois investie par la Nupes, dans la 1e circonscription du département.

"Cela fait quelques élections que je fais, mais cette fois, après l'excellente campagne présidentielle de Marine Le Pen (51,4% dans le département, ndlr) et en terminant en tête du premier tour des législatives (28,52%), je m'étais dit: pourquoi pas ? Le mortier a bien pris, on va peut-être bétonner", avait-il confié.

De fait, il a bien gagné dimanche, avec 51,20% des voix devant la candidate Nupes Delphine Bagarry avec 48,8%. 

Ce septuagénaire, originaire d'une famille modeste de quatre enfants implantée à Manosque depuis six générations, vit encore aujourd'hui dans une grande ferme.

Lui qui a perdu son père jeune, se souvient encore de ramasser les fraises dès 8 ans avec sa mère, ouvrière agricole: "On a appris la valeur travail", dit-il.

Formé à la comptabilité pendant son service militaire, il entre à la Caisse d'épargne, où il restera 39 ans, passant de commercial à directeur administratif.

Délégué départemental du FN en 2018

C'est en 2015 que, sollicité par l'UMP, dont il avait pris la carte, Christian Girard s'était lancé pour la première fois dans l'arène électorale aux départementales. Mais le parti de droite ne l'ayant finalement pas retenu, il était parti seul, sans étiquette. Le constat avait été clair: "Sans parti, on ne passe pas".

Séduit par le discours de Marion Maréchal-Le Pen aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur, il rejoint le FN en 2017 pour les législatives. Il se présente dans la 2e circonscription, où Christophe Castaner l'emporte sous les couleurs de LREM.

Devenu délégué départemental du FN en 2018, il vote le changement de nom du parti de Jean-Marie Le Pen dont, précise-t-il, il n'appréciait pas les déclarations. Et il se présente aux municipales à Manosque, en mars 2020. A nouveau défait, il siège sur les bancs de l'opposition.

Finalement, il ne décrochera sa première victoire électorale qu'en 2021, à la tête de la liste RN des Alpes-de-Haute-Provence aux régionales.

Ce célibataire ayant un fils de 33 ans et un petit fils de 3 ans se dit passionné par le vélo, le football et les chiens de chasse.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité