A Monaco, un ballet de drones remplace le feu d'artifice pour la Fête nationale

Publié le Mis à jour le

196 drones dans le ciel monégasque : un spectacle 100% écologique a été offert gratuitement au public en prélude à l'édition 2021 de la traditionnelle Fête du Prince.

Le rendez-vous était fixé à 20 heures ce jeudi 18 novembre.

Rassemblé dans la zone sonorisée du côté de la darse Nord, depuis la Foire Attractions ou en tout point de la Principauté offrant une vue dégagée sur le ciel, le public attendait ce moment annoncé comme inédit.

A 20 heures, les 196 drones ont décollé de la place du Palais exceptionnellement fermée, pour 12 minutes de spectacle féérique :

C'est la première fois que la société monégasque MC-Clic réalise un tel spectacle à cette échelle. Spécialisée dans la conception de drones, elle s'est vue confier par la mairie de Monaco une mission inédite : mettre sur pied une chorégraphie de drones capable de rivaliser avec la magie d'un feu d'artifice, mais sans les effets néfastes pour l'environnement.

Spectacle écologique

Son immense avantage : la société MC-Clic fabrique elle-même ses drones par impression 3D. De petits engins de 250 grammes chacun, qui n'ont que peu de choses à voir avec ceux que l'on utilise pour la prise de vue aérienne.

A l'exception des composants électroniques, ils sont fabriqués avec 100% de matériaux recyclés, et ont, tant à la recharge qu'en vol, une empreinte carbone nulle.

Pour une durée de sept minutes, un feu d'artifice traditionnel rejette 24.000 grammes de CO2, et des particules lourdes. Pour la même durée de spectacle, notre show en rejette... zéro.

Erwan Grimaud, responsable de MC-Clic

Pilotés par ordinateur, ces drones ont dansé sur une musique composée par Ferxel Fourgon (connu comme le commentateur des matchs de l'AS Monaco Basket), ce qui en fait une création 100% monégasque, visible de loin par le public : 

 

La demande formulée par la mairie de Monaco répondait au souhait du Prince pour la Fête nationale monégasque. Albert II, dont on connait la sensibilité à la préservation de l'environnement, était resté impressionné par le premier ballet de drones auquel il a assisté à Lausanne pour l'ouverture des JO de la Jeunesse en 2020.

Puis il y a eu, sous les regards du monde entier, la cérémonie des JO de Tokyo en août dernier : plus de 1800 drones représentant la Terre, un spectacle inoubliable.

Si la formule séduit, et se développe, elle n'est pas sans risque. En Chine, à Zhengzhou, le 2 octobre dernier, un spectacle a mal tourné, provoquant une pluie de drones sur la foule de spectateurs, Aucun, par miracle, n'a été blessé.

Aussi la sécurisation des appareils est-elle une préoccupation pour une société comme MC-Clic. Elle précise que ses drones, "plus petits et légers que la moyenne, sont aussi moins dangereux en cas de chute".

Si ce premier show drone monégasque est une réussite, l'objectif d'Erwan Grimaud n'est pas de remplacer les feux d'artifice traditionnels. "Il faut arriver à mixer l'offre, pour tenir compte de cet engagement écologique".