A Roquefort-les-Pins, l'eau est à nouveau potable à condition de respecter une purge de deux minutes

Selon la préfecture des Alpes-Maritimes, les habitants de Roquefort-les-Pins peuvent à nouveau consommer l'eau du robinet, polluée depuis un mois par du plomb et du nickel. Mais le préfet recommande de laisser couler l'eau deux minutes avant de se servir.
A Roquefort-les-Pins, il faut laisser couler l'eau deux minutes avant de se servir.
A Roquefort-les-Pins, il faut laisser couler l'eau deux minutes avant de se servir. © FRANCK BOILEAU / MaxPPP

Du nouveau dans l'affaire de la contamination de l'eau du robinet au plomb et au nickel à Roquefort-les-Pins. Depuis le 25 juin, les habitants de cette commune des Alpes-Maritimes ne pouvaient plus consommer l'eau qui arrivait chez eux à cause de sa qualité, polluée par le plomb et le nickel, deux éléments dangereux pour le corps humain. En conséquence, Véolia distribuait sur place une bouteille d'eau de 1,5 litres par jour et par personne.

Mais jeudi 22 juillet, la préfecture des Alpes-Maritimes a sorti un arrêté pour autoriser à nouveau la consommation de l'eau du robinet. Sauf que celle-ci recommande de respecter une purge préalable de deux minutes soit, pendant ce laps de temps, de laisser couler l'eau pour la purifier : "l’eau peut être de nouveau être consommée par la population en respectant une purge préalable de deux minutes avant d’utiliser l’eau pour la boisson, la préparation d’aliments et l’hygiène bucco-dentaire. L’exploitant informera les usagers de la levée de cette mesure de précaution, lorsqu’elle sera validée par l’agence régionale de santé au vu des résultats analytiques". 

Cette mesure est une consigne de précaution : la préfecture assure que des purges ont été conduites sur l'ensemble du réseau de distribution et que "les résultats analytiques rélèvent une baisse significative de la fréquence des non conformités et des concertrations en plomb et nicket dans l'eau".

De son côté, étant donné que l'eau est redevenue potable, Véolia a arrêté ses distributions. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement