Alpes-Maritimes : alerte sécheresse étendue à quasiment tout le département

Publié le Mis à jour le

Il manque entre 40% et 60% de réserves d'eau dans nos sols. La Préfecture vient de décider d'étendre le seuil d'alerte à tout le département, à l'exception de dix communes.

Pour aller plus vite, mieux vaut lister les communes non concernées : si vous habitez le bassin versant aval de la Siagne, vous êtes encore au stade de vigilance et non d'alerte, et ce grâce à la réserve d'eau de Saint-Cassien. Cela concerne Pégomas, la Roquette-sur-Siagne, Mougins, Mouans-Sartoux, Auribeau-sur-Siagne, Le Cannet, Cannes, Vallauris, Mandelieu-la-Napoule et Théoule-sur-mer. 

Partout ailleurs, on passe au stade d'alerte. Les restrictions d'usage de l'eau sont maintenues dans les 98 communes déjà concernées depuis le 29 avril, et étendues à 55 nouvelles, soit au total 153 communes soumises à ce dispositif : arrosage interdit entre 9h et 19h les usages agricoles, et plus largement pour les espaces verts, les  pelouses, les stades de sports et les golfs ; interdiction de laver sa voiture hors des stations professionnelles ; interdiction de remplir sa piscine, etc.

Pas de panique tout de même  : l'eau continuera de couler à votre robinet, mais l'état des sols et des cours d'eau inquiète les autorités, notamment de part et d'autre du Var, et dans les bassins versants de l'Estéron, du Loup, de la Cagne, de l'Artuby, de la Roya et de la Bévéra. 

Selon la DDTM (la direction départementale des territoires et de la mer) cette sécheresse, inédite depuis 1959, met en danger la biodiversité dans les cours d'eau et les sites naturels. La végétation devrait continuer de souffrir encore, au vu des prévisions météorologiques pour les 15 prochains jours. 

Un nouveau point sera fait dans un mois, pour décider ou non de passer au stade de risque renforcé, comme c'est déjà le cas dans les Bouches-du-Rhône.