Les Alpes-Maritimes ne respectent pas les normes européennes sur le dioxyde d'azote

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Lioult
Regardez bien votre pot, il vous ramènera peut-être la moto tout entière
Regardez bien votre pot, il vous ramènera peut-être la moto tout entière © Philippe Turpin / BENELUXPIX/MAXPPP

Le dioxyde d'azote est un polluant qui résulte essentiellement du chauffage, ou encore des moteurs des véhicules automobiles. La commission européenne a assigné la France devant la cour de justice pour non-respect des valeurs limites et le département des Alpes-Maritimes est un mauvais élève.

Le dioxyde d'azote n'est pas bon pour la santé. Et pas de chance, selon un communiqué d'AtmoSud, les habitants des Alpes-Maritimes ont été nombreux à avoir été exposés au dépassement des valeurs limites pour l'année 2017. Ainsi, 82.000 personnes ont été concernées dans ce département.
 


C'est trop, mais dans la région Paca, le nombre de personnes a diminué de 50% depuis 2010.
 
Ce polluant résulte du trafic routier et autoroutier et forcément, la zone littorale qui est très urbanisée est la plus concernée.
 


Particules fines

L'émission de particules fines, issue de l'activité industrielle mais aussi du trafic routier et du chauffage est là encore importante. En 2017, les niveaux dépassent les recommandations de l'OMS, mais le chiffre est en baisse, 28% de la population est exposée contre 94 % en 2010. 
 

Ozone


Autre polluant, l'ozone : 390 000 personnes dans les Alpes-Maritimes vivent dans une zone où le seuil est dépassé, ce qui représente 36 % de la population contre 95 % il y a 7 ans.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.