Alpes-Maritimes : un contexte économique qui se dégrade

Selon la dernière étude de la CCI Nice Côte d'Azur, la conjoncture économique des Alpes-Maritimes se dégrade entre le 1er semestre 2011 et le 1er semestre 2012. Zoom sur les détails de l'étude.

© CC-BY-NC-SA / Flickr : AlextheC@t
Le département des Alpes-Maritimes n'échappe pas à la crise économique actuelle. Entre 2011 et juin 2012, le taux d'inflation a grimpé d'1,9% alors que le chiffre d'affaires des entreprises sur le territoire diminue (excepté dans l'industrie) et que les tendances de croissance sont à la baisse.

Tableau des évolutions et des tendances par secteur.
Tableau des évolutions et des tendances par secteur. © CCI Nice Côte d'Azur

Grasse et Carros-Plaine du Var plutôt en forme


D'un territoire à l'autre, les évolutions sont contrastées. En effet, deux ensembles se démarquent et font partie des zones géographiques les plus vigoureuses. Les bassins de Carros-Plaine du Var et Grasse voient leur chiffre d'affaire augmenter d'1,5 à 2,5%. Concernant l'emploi, le taux grimpe d'1% entre le premier semestre 2011 et 2012.

Pourtant, les carnets de commande des entreprises maralpines se dégradent encore, ce qui poussent les chefs d'entreprises à effectuer des prévisions à la baisse, selon la CCI. 

Un marché du travail de plus en plus difficile d'accès


Concernant le nombre de demandeurs d'emploi, les chiffres parlent d'eux même. Fin juin 2012, 53 600 semandeurs d'emploi étaient inscrits en catégorie A. C'est 10,5% de plus qu'en 2011 dans le département. "Dans le département azuréen, on note surtout une augmentation du chômage pour les hommes de mois de 25 ans (+11,2% sur 1 an) ainsi que pour la population masculine et féminine de plus de 50 ans (+18%)" précise Yvon Grosso, président de l'UPE 06.

Les professionnels du tourisme satisfaits


Coté tourisme, les chiffres sont stables. Les professionnels sont satisfaits à 86 % sur le littoral, 75% dans le moyen pays et 72% en montagne. Un frein tout de même à leur bonheur : les dépenses des touristes en baisse.

En 2012, les Italiens ont été très nombreux à se rendre dans les Alpes-Maritimes. En seconde position, les Britanniques se sont fait remarqués ainsi que les Allemands, suivis par les Hollandais, les Russes et les Belges. Malheureusement, tous font plus attention à leur porte-monnaie.

© Touriscope Côte d'Azur
À noter un trafic record pour l'aéroport de Nice Côte d'Azur avec 7,7 millions de passagers depuis le début de l'année 2012 soit une hausse de 7,4%. Concernant le tourisme portuaire à Cannes, en données cumulées, 234 000 passagers croisières se sont pressés sur le port avec une forte augmentation du nombre d'escales (+25%) et du nombre de passagers en transit (+55%). 

En conclusion, la CCI Nice Côte d'Azur tire un bilan mitigé de l'année 2012 sur le plan économique. Si les professionnels du tourisme sont satisfaits, les entreprises craignent l'avenir. En parralèle, Le nombre de demandeur d'emploi subit une augmentation inquiétante. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter