A Andon, dans un hameau, l'eau du robinet est impropre à la consommation depuis 13 ans

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.L ET V.V
La source qui alimente le hameau de Canaux n'est ni répertoriée, ni traitée.
La source qui alimente le hameau de Canaux n'est ni répertoriée, ni traitée. © ERIC JACQUET / FTV

Les autorités sanitaires  n'ont pas connaissance de la source qui alimente le hameau de Canaux. David Varrone, maire élu en 2020, a mis au jour le dossier. Les analyses ont révélé que l'eau du robinet ne peut être consommée.

"Il y a des matières fécales dans l'eau du robinet, même se laver les dents n'est pas conseillé ! Même pour les animaux, il faudrait demander avis au vétérinaire ". 
Ce constat, c'est Isabelle Guash qui le fait. Elle habite Andon, dans le hameau de Canaux, qui regroupe une trentaine de villageois.
 Dans sa famille, plusieurs personnes sont malades. Pour elle il s'agit d'une atteinte à la santé publique.
Et elle n'a pas tort ! Le maire récemment élu, David Varrone, a pris le dossier très au sérieux.


Il a ainsi découvert que cette source qui alimente le hameau n'est pas répertoriée. Le délégataire depuis 2007 le groupe Suez connaît cette source mais pas,  l'ARS (Agence Régionale de Santé). Résultat : l'eau  n'est ni contrôlée, ni traitée.

L'ARS a été très surprise, elle n'avait pas connaissance des sources de Canaux. Ils sont intervenus une première fois avec des analyses catastrophiques ! Un deuxième jeu d'analyses a été effectué, avec toujours ces résultats catastrophiques. Pour eux, cela leur semble aberrant.

David Varrone, maire d'Andon.

Pour lui, il est hors de question de laisser la situation perdurer.
 
Suez finance pour l'instant l'approvisionnement en eau minérale pour la consommation, et une réunion est prévue début octobre avec les différents partenaires de cet invraisemblable dossier.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.