L'arrivée du beau temps sur la Côte d'Azur rassure les professionnels du tourisme

Enfin du soleil sur les plages azuréennes / © France TV
Enfin du soleil sur les plages azuréennes / © France TV

Après des mois d'avril et mai peu ensoleillés, les températures en hausse marquent le vrai début de la saison estivale sur la Côte d'Azur. 

Par Philémon Stines

Il est généralement admis que la côte d'Azur bénéficie d'un fort ensoleillement et d'un climat très doux même durant les mois ou le reste de la France ploie sous la neige et le froid.

Ce printemps, pourtant, la région a tristement failli à sa réputation. Si Nice à connu un record d'ensoleillement sur les deux premiers mois de l'année, le ciel a ensuite affiché grise-mine presque sans discontinuer. En Avril, 130mm de pluie sont tombés sur le littoral azuréen, soit 88% de plus que les normales saisonnières.


Une situation qui n'a évidemment pas fait les affaires des professionnels du tourisme et de l'hôtellerie, dont le chiffre d'affaire dépend directement de la météo.
"Les mois d'avril et mai ont été tout simplement catastrophiques" rapporte ainsi Alain Palamiti, qui gère depuis plusieurs décennies la plage Les Pirates à Juan Les Pins. "Entre la pluie, la neige, le froid, ça a été vraiment très très mauvais." 

Une opinion que partage Philippe Benneian, directeur des services d'accueil à l'hôtel AC Ambassadeur :  "Si le mois de mars a été à peu près conforme à celui de l'année d'avant, au mois d'avril par contre on a eu une baisse de fréquentation en avril par rapport à l'année dernière et elle a été encore plus prononcée en mai. On parle de 16% de remplissage en moins d'une année à l'autre. La météo évidemment joue un rôle capital la dedans.

70% de clients en moins par rapport à l’année dernière pour ces deux mois :
 
Le soleil est de retour sur la côte d'azur

Pour le secteur touristique, l'arrivée du soleil depuis deux jours a donc été vécue comme la fin d'un long calvaire. Enfin, des vacanciers qui sortent les maillots de bain. Enfin, une chaleur franche et durable. Enfin, des promeneurs prêts à s'arrêter aux nombreuses terrasses qui bordent la plage. 

Pas d'inquiétude pour les professionnels du tourisme


De bonnes raisons de se réjouir, mais tout cela n'arrive-t-il pas trop tard ? Malgré le retard accumulé en terme de chiffre d'affaire, restaurateurs et hôteliers ne doutent pas de réaliser une très bonne saison. "Ce qui est perdu est perdu, c'est toujours difficile de se dire qu'on va rattraper. Ce qui est important c'est l'arrière saison, si on a un très beau temps on peut finir l'année sans problèmes. Les collègues ont le sourire" Explique Henri Mathay, président de la branche antiboise de l'Union des Métiers de l'Industrie hôtelière ( UMIH ). 

Pas d'inquiétude non plus pour Philippe Benneian.
 

"Rien que ce matin j'ai eu 8 réservations. A l'accueil il y a même eu des gens qui se sont présentés spontanément."


Dans la piscine baignée de soleil derrière lui, les enfants s'égaient et s'amusent. Impossible de savoir de quoi la saison sera faite mais ce sera en tout cas un bon week-end.
​​​​​​​

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus