• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Biot : la pollution du vallon des Combes serait due à des fuites de la décharge du Jas-de-Madame

Ecoulement d'eau rougeatre dans le vallon des Combes, en avril 2018 / © DR
Ecoulement d'eau rougeatre dans le vallon des Combes, en avril 2018 / © DR

Durant près de deux semaines, une eau rougeâtre avec de la mousse blanche s'est écoulée dans le vallon des Combes, sur la commune de Biot. Cette pollution, probable, proviendrait de la décharge du Jas-de-Madame située en contrebas du vallon.

Par Pierre-Olivier Casabianca

La décharge du Jas-de Madame aurait-elle des fuites? Une eau rouge s'est écoulée durant plusieurs jours en contre bas du site géré par Veolia comme en atteste la vidéo prise par un promeneur le 14 avril 2018.

Pollution dans le vallon des Combes à Biot
Cette pollution viendrait du Jas-de-Madame, ancienne décharge de déchets ménagers, située sur la commune de Villeuve-Loubet. - DR

Un arrêté a été pris par la préfecture des Alpes-Maritimes, le 19 avril, "pour limiter l'impact de cet écoulement il convient de mettre en place des mesures d'urgences". Le préfet a demandé à l'exploitant Veolia de mettre en place un "dispositif empêchant la diffusion de l'écoulement dans le milieu naturel et limitant au maximum son temps de séjour dans l'environnement".

Veolia a installé un système de pompage capable d'aspiré 20m3 d'eau par heure. Une mesure qui a permis d'arrêter, pour l'heure, l'écoulement de ces eaux rougeâtres. L'analyse des effluents a été confiée à l'exploitant. Un "autocontrôle" que "regrette profondément" Serge Jover.

Pour Serge Jover, président de l'ADEV, ces fuites sont du "jus de décharge". Elles proviendraient de la décharge du Jas-de-Madame fermée en 2000. Une décharge qui a vu le jour en 1980 et dans laquelle 4 millions de tonnes de déchets de tous types ont été déposés. 

Lors de sa fermeture, le site a été recouvert de terre et protégé, sur le dessus, par une couche de géomembrane imperméable. Mais problème : il n'y a aucune protection sous les déchets. Lorsqu'il pleut l'eau s'infiltre dans la décharge puis s'écoule dans le sous-sol et dans la nappe phréatique. 
 

Interview du colonel Jacques Baudot, SDIS 83

Les + Lus