"C'était une expérience unique" : le gymnaste d'Antibes Loris Frasca a porté la flamme des JO en Grèce

Plus sur le thème :

La petite ville grecque du Péloponnèse a accueilli, ce mardi 16 avril, les tous premiers athlètes à porter la flamme olympique des JO de Paris 2024. Loris Frasca licencié à l'Olympique Antibes Juan les Pins Gymnastique était parmi les heureux élus. Un moment inoubliable pour ce sportif azuréen de 28 ans.

Cette journée du 16 avril restera gravée dans sa mémoire. Loris Frasca n'en revient toujours pas. Il a porté la flamme olympique en Grèce, à Olympie.

Il était parmi la quinzaine de relayeurs internationaux. Il était aussi l'un des deux seuls français conviés avec la nageuse Laure Manaudou, triple médaillée olympique.

On m'a prévenu il y a un mois environ, je ne m'y attendais pas du tout. C'est tombé sur moi car Samir (Aït Saïd) avait une compétition. Je me sens vraiment très honoré.

Loris Frasca, Gymnaste au Club Olympique Antibes Juan les Pins (OAJLP)

Loris Frasca est plus qu'heureux d'avoir vécu ce moment. Un symbole fort, encore plus cette année ou les Jeux Olympiques se déroulent à Paris. Une expérience unique qui ne se représentera pas selon lui.

Quel protocole ?

Loris est arrivé en Grèce dimanche dernier accompagné et invité par la délégation azuréenne. Les villes d'Antibes et d'Olympie sont jumelées depuis 2003 grâce au sport.

C'était 48h avant le grand jour.

La flamme a été allumée sur le site antique d'Olympie, le mardi 16 avril vers midi. Une cérémonie traditionnelle ou le feu a été transmis d'abord au premier porteur pour sortir du site puis la championne Française, Laure Manaudou, a pris le relais et couru les 200 premiers mètres. 

Loris Frasca attendait son tour en septième position. 

J'ai attendu une bonne demi-heure avant qu'un homme ne vienne libérer le gaz de ma torche. La relayeuse avant moi est arrivée quelques instants après. Je n'avais pas grand-chose à faire à part suivre le mouvement. Tout est allé très vite.

Loris Frasca, gymnaste azuréen, 7e relayeur de la flamme olympique

Un moment inoubliable

Après avoir parcouru une centaine de mètres à petites foulées, Loris passe le relais à son tour.

Une minute à peine pour savourer ce moment. Il le sait, il vient de laisser sa petite trace dans l'Histoire du Sport Olympique, lui qui a connu une olympiade. Les Jeux de Tokyo en 2020. 

"C'était une expérience unique, un moment énorme et quand on pense que c'est l'année de la France aux JO. Je suis si fier, quel honneur d'avoir participé à cela", avoue Loris au lendemain

Loris Frasca est bien entendu très...connecté. La toile, les réseaux sociaux. Il a publié, posté, photos et commentaires.

Il a reçu de nombreux retours, la plupart très enthousiastes, mais cette parenthèse sportivo-médiatique a aussi suscité quelques jalousies. Pas de quoi le contrarier. L'essentiel est ailleurs.

 

Loris et les JO de Paris 

Les Jeux olympiques de Paris, Loris n'y sera pas. Il n'a pas été sélectionné, c'est la dure loi du sport mais il l'accepte sans se lamenter.

Du 26 juillet au 11 août, les JO de Paris, il les suivra à la télévision et soutiendra un autre gymnaste d'Antibes, Samir Aït Saïd. Il espère un podium et une belle médaille pour son ami et coequipier.

En attendant, Loris Frasca pense déjà à la prochaine olympiade. Il espère être au rendez-vous à Los Angeles dans quatre ans. Probablement son ultime chance de son propre aveu.

Dans l'immédiat, il se recentre et se concentre sur le top 12, le championnat de France de gym par équipes, notamment contre Vallauris. Ce sera le 19 mai prochain. Suivront les championnats individuels.

Au début de l'été, Loris Frasca croisera à nouveau le chemin de la flamme olympique, cette fois à Antibes et en spectateur.

Rendez-vous le 18 juin.