Camaïeu en liquidation judiciaire, les salariés sous le choc : "je me sens comme un pion, une marchandise, c'est choquant"

Publié le
Écrit par Anne Le Hars & Robin Rico

Le liquidation judiciaire prononcée par le tribunal de commerce de Lille, ce mercredi 28 septembre, est vécue comme un coup de massue pour les salariés. Ceux de la Côte d'Azur n'y échappent pas.

Le tribunal de commerce de Lille a décidé de placer l’entreprise Camaïeu en liquidation judiciaire, ce mercredi 28 septembre

C'était, car l'on parle maintenant au passé, une chaîne de vêtements à la mode basée dans le Nord, et ce, depuis 1984.

En grandes difficultés économiques depuis quelques années, elle aurait été anéantie par le Covid-19 et une cyberattaque coûteuse, selon la direction. Peut-être aussi par des mauvais choix. 

C'est donc plus de 2 600 emplois qui seront supprimés et 514 boutiques fermées en France.

Près d'une vingtaine de magasins, sont présents sur la Côte d'Azur et l'est du Var.

Tous fermeront définitivement leurs portes ce samedi au soir. En effet, le tribunal a décidé de maintenir l'activité jusqu'à samedi à 23 heures. Ensuite, ce sera terminé.

Une de nos équipes a contacté trois gérantes de boutiques, elles ne souhaitaient rien partager avec nous, si ce n'est un sentiment de tristesse.

 Seule, la quatrième, Alexiane Tricaud a bien voulu répondre à nos questions. Elle est responsable adjointe dans la boutique de Cannes depuis avril, elle ne cache pas son émotion.

Selon elle, toutes les responsables de la région étaient abasourdies par la soudaineté d'une telle annonce.

Même si on s'en doutait... et qu'on savait que les choses allaient mal". Je me sens comme un pion, une marchandise, c'est choquant

Alexiane Tricaud, gérante d'une boutique à Cannes.

 Licenciement économique ?

A cette heure, aucune info ou annonce concrète de la part du siège n'a été donnée sur l'avenir des salariés. Alexiane n'a pas de piste sur ce qu'elle compte faire de ces journées la semaine prochaine. "Je n'y ai même pas réfléchi, j'ai besoin de temps pour digérer".

Une vendeuse qui souhaite rester anonyme ajoute : "toutes les clientes nous ont confié leur tristesse également. Elles se demandaient où elles allaient s'habiller... Pour elles, il ne va rester que des enseignes très bon marché mais de mauvaise qualité, ou des enseignes au-dessus de leur moyen. Pour nos clientes, Camaïeu c'est l'équilibre entre les deux."

Lors de ce reportage, notre équipe a été témoin de nombreux messages de solidarité et de tristesse de la part de toutes les clientes aux vendeuses en caisse.

La CGT a appelé de son côté à une assemblée générale mardi matin au siège pour le personnel de Roubaix et des salariés des magasins à proximité, "en vue de préparer une action en justice pour le préjudice subi par les salariés".

L'actionnaire avait tenté jusqu'à la dernière minute d'éviter cet épilogue, pressant le gouvernement, avec l'aide de la Région Hauts-de-France, pour qu'il débloque une avance de fonds. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité