Le cas des plages privées de Juan-les-Pins, examiné par le Tribunal administratif

Neuf restaurants de plages seront bientôt détruits à Juan-les-Pins. / © France 3 Côte d'Azur
Neuf restaurants de plages seront bientôt détruits à Juan-les-Pins. / © France 3 Côte d'Azur

Le cas de neuf restaurants de plage à Juan-les-Pins, prochainement détruits, a été étudié ce mardi par le Tribunal administratif. La décision a été mise en délibéré et sera connue dans un mois. Les plagistes espèrent un délai supplémentaire. 

Par Léa Bouquet

Le cas de neuf restaurants de plage à Juan-les-Pins a été étudié ce mardi par le Tribunal administratif. Ces établissements seront prochainement détruits, mais quand ? La décision a été mise en délibéré et sera connue dans un mois.


En attendant, les plagistes espère un sursis d'une saison supplémentaire pour pouvoir se retourner. Selon leur avocat Guy Farreboeuf, la suppression de ces paillottes laissera 400 employés sur le carreau. 

Le cas des plages de Juan-les-Pins devant le Tribunal Administratif


Le décret plage appliqué


A Juan-les-Pins, ces neuf plages privées artificielles, dont le célèbre "Bijou Plage", ne respectent pas la loi Littoral et le fameux décret plage. Ces établissements occupent depuis plus de deux ans le domaine public maritime sans droit ni titre.

Le décret exige que 50% de la surface des plages artificielles reste sans installation, 80% pour les plages naturelles. Les plagistes doivent également démonter leurs structures, en dehors des périodes d'exploitation. 


Inquiétude pour l'été 2018


Les autres plages privées, non-concernées par la destruction, s'inquiètent également pour la saison à venir. Si les neuf restaurants ferment définitivement leur porte, il risque d'y avoir une pénurie de transats pour la clientèle

Pour palier ce manque, cinq nouvelles concessions devraient voir le jour, dont deux peut-être avant l'été 2018. Conformément au décret plage, leur structure devra être démontable. 



A lire aussi

Sur le même sujet

"Shéhérazade"

Les + Lus