Le chanteur Christophe est mort : souvenirs d'un concert à Beaulieu ou une partie de pétanques dans le Lubéron

Le chanteur Christophe, interprète de "Aline" et des "Mots bleus", s'est éteint à l'âge de 74 ans ce 17 avril. Derrière ses lunettes, Christophe a crié Aline, mais pas que, en 2016 aux Nuits Guitares de Beaulieu-sur-Mer. Il était un habitué de la Côte d'Azur.

Cheveux longs et moustache, Christophe a toujours gardé son look de dandy.
Cheveux longs et moustache, Christophe a toujours gardé son look de dandy. © France 3 Côte d'Azur
"Un couturier de la chanson" pour Jean-Michel Jarre, "une part de l'âme" de la chanson française pour Franck Riester: le monde de la culture, et au delà, pleure la disparition de Christophe, "le dernier des Bevilacqua",
son vrai nom et le titre d'une de ses chansons.

Depuis son premier succès avec "Aline" en pleine vague yéyé aux "Mots bleus" dix ans plus tard, le chanteur-musicien a traversé les époques. Son dernier album, "Les Vestiges du Chaos", était sorti en 2016.
C'est cette année là que l'une des équipes de France 3 Côte d'Azur l'avait rencontré au festival de Beaulieu sur Mer dans les Alpes-maritimes.Pour la 16e édition des Nuits Guitares, étaient invités : Emir Kusturica et ses mélodies tziganes, Thomas Dutronc et son jazz manouche et Christophe et son Aline. 
durée de la vidéo: 02 min 16
Christophe passe du "bleu" au rock à Beaulieu

Daniel Bevilacqua de son vrai nom, avait été hospitalisé et admis en réanimation le 26 mars dans un hôpital parisien, avant d'être transféré à Brest.

Il était un habitué de la Côte d'Azur


Pierre Lescure, président du festival de Cannes lui a rendu hommage sur Twitter: "Christophe est parti. Il s'est éteint en début de soirée à l'hôpital de Brest. Lucie, sa fille, était près de lui. On pense à lui, à elle, à ses tous proches. On se connaissait depuis 1965. Une vie. Mais toutes et tous, nous avons des paroles et des refrains de lui. Sa voix unique".

Christophe au Festival  de Cannes 2015
Christophe au Festival de Cannes 2015 © BERTRAND LANGLOIS / AFP

Habitué aussi du Var, il y avait fait ses débuts :

"Moi je ne marche qu’au soleil ! Je n’oublie pas que j’ai fait mes débuts à Saint-Raphaël En première partie de Vince Taylor. J’avais 14 ans !", confiait-il à Var-Matin en 2016.

Le chanteur avait jeté l'ancre à Port-Grimaud. Dans son bateau, il avait aménagé un studio d'enregistrement.

En 2013 dans une interview au Journal des Femmes, il revenait sur ses années passées à Anibes, au niveau des remparts. C'était en 1958.

L'artiste était aussi un amoureux du Lubéron. En toute simplicité, entre partie de pétanque et ses souvenirs de peintre méconnu, revoyez son portrait en 2009 :

>> FRANCE 3 diffusera LUNDI 20 AVRIL en 2ème partie de soirée, un documentaire sur l’artiste.

Revoir : 
Christophe - Les secrets de "Succès Fou" :

L'Elysée à rendu hommage à ce "noctambule qui ne dormait que quand le soleil brillait (...) avait construit
sa carrière comme une vague douce et un peu mélancolique sur la plage de France, allant et venant de succès en retraits, d'éclats en éclipses, de saillies en silences" par un communiqué.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage culture musique société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter